Connect with us

Le rebond numérique de la Librairie de l’Université

librairie univeristé poitiers

Entreprises

Le rebond numérique de la Librairie de l’Université

Pour ne pas péricliter, la Librairie de l’Université — la plus ancienne de Poitiers — a transféré l’essentiel de ses activités sur le web. Un « coup de poker » pour le libraire-propriétaire.

librairie univeristé poitiers

Pour ne pas péricliter, la Librairie de l’Université — la plus ancienne de Poitiers — a transféré l’essentiel de ses activités sur le web. Un « coup de poker » pour le libraire-propriétaire.

Fondée sous Napoléon III, la Librairie de l’Université, longtemps vaisseau amiral du livre en centre-ville de Poitiers, a frôlé le naufrage.
Face à des difficultés économiques, son propriétaire, Henri-Noël Gélineau, a fait le pari de hisser la grand-voile sur la zone de l’Actiparc II à Migné-Auxances. L’homme qui carbure à la passion du livre ne cache pas ses déboires derrière sa moustache : « Si l’arrivée de la Fnac en centre-ville n’a pas eu d’impact négatif sur notre activité, l’implantation d’Auchan Sud a au contraire eu des répercussions conséquentes. Le plan de circulation aussi. Nous avons perdu en un an 35 % de notre chiffre d’affaire. » En 2009, lorsqu’il sent le vent tourner, il agit aussi sec. Achète un terrain sur l’Actiparc qui a alors tout d’un no man’s land. « Mais il a fallu que j’attende la vente des murs rue Gambetta pour remettre les comptes à jour et lancer les travaux de construction. » Désormais, après un déménagement à rebondissements, les rayons bien garnis de sa librairie se déploient sur 450 m². « Honnêtement, je suis très fier de ces nouveaux locaux. J’ai remisé 46 ans de carrière avec pour l’objectif de fédérer une équipe à qui je pourrais transmettre, pour que la librairie vive. C’est cela qui me porte. »


Un nouveau départ
Ce déménagement se ressent déjà comme une bouffée d’air dans les chiffres. Si le bilan de l’année est négatif, l’entreprise se porte mieux en dépit de plus d’un mois de fermeture nécessaire au transfert de milliers de volumes. « Poitiers Ouest, c’est 32 000habitants. Notre clientèle fidèle a suivi et nous avons trouvé ici des personnes qui ne fréquentaient pas la librairie du centre-ville. Un signe qui pour moi veut dire qu’on a gagné », explique Henri-Noël Gélineau. Prochaine étape : retrouver l’équilibre financier pour cette entreprise qui a employé jusqu’à 17 personnes. Ce cap, Henri-Noël Gélineau le vise en multipliant les marchés des appels d’offres régionaux et nationaux et en s’ouvrant sur la vente en ligne.
M.-J. M.

 

Bio express
En mai 68, à 20 ans, Henri-Noël Gélineau met le pied à la Librairie de l’Université. Il est salarié et devient responsable du rayon universitaire. Deux décennies plus tard, il achète le fonds de commerce, puis les murs et lance des travaux. Fin 2013, la rentabilité de l’entreprise est précaire, il met en vente ses murs rue Gambetta puis déménage 34 allée Champ Dinard, à l’Actiparc II.

More in Entreprises

En haut