Connect with us

« Le Salon doit être un générateur d’idées »

Portrait

« Le Salon doit être un générateur d’idées »

Le B to B, je suis tombé dedans dès le début de ma carrière professionnelle », raconte Xavier Roquel. Depuis, il n’a jamais changé d’orientation.

Xavier Roquel.

Xavier Roquel.

Le B to B, je suis tombé dedans dès le début de ma carrière professionnelle », raconte Xavier Roquel. Depuis, il n’a jamais changé d’orientation.
« Je ne me vois pas organiser des mariages par exemple. Avec les chefs d’entreprises, on se ressemble, on se comprend. » Il comprend d’autant mieux les dirigeants qu’il est l’un d’eux. « J’ai toujours voulu avoir ma boite » souligne t-il.

Après des études de commerce à l’ESG Paris, il a d’abord été salarié dans la formation professionnelle à l’événementiel avant de réaliser son souhait. Mais pas dans la capitale où il ne se voyait pas rester. Arrivé en 1998 à La Rochelle et alors qu’il était en train de créer Atlantika avec son associée Sophie Desvignes, il a intégré la Jeune chambre économique de La Rochelle quand celle-ci souhaitait organiser le Salon du travailleur indépendant. « Cela a marqué la genèse du Salon de l’entreprise, se souvient-il. Nous avions monté le dispositif « Je crée mon emploi, mode d’emploi ». Cela correspondait parfaitement à mon parcours car je ne parvenais pas à trouver de travail avant d’ouvrir ma structure. »

Sensible à l’air du temps
Il a ensuite participé à toutes les éditions, jusqu’à ce que le rendez-vous change de nom il y a 8 ans et élargisse son public en devenant le Salon de l’entreprise. « Il fallait évoluer, explique t-il. Il existait une demande des professionnels qui sentaient le besoin de se rencontrer. A l’époque les informations économiques circulaient moins qu’aujourd’hui. » De toute façon selon lui, l’évolution fait partie de l’ADN du Salon. « Il faut être sensible à l’air du temps pour apporter des idées. Cette année le partage sera mis en avant, comme le financement participatif, qui crée de la proximité ou encore le co-working, qui peut apporter beaucoup de solutions, que ce soit pour mutualiser les forces et attaquer un marché important, obtenir de meilleurs prix auprès des fournisseurs ou simplement partager un local lorsque l’on débute. C’est plus dur tout seul. Nous avons tous besoin de réseau. Le Salon de l’entreprise doit être un générateur d’idées et les conférences seront là pour cela. »
O. G.

Infos :
15e édition du Salon de l’entreprise, les mardi 14 et mercredi 15 octobre, à l’espace Encan, à La Rochelle. Plus de 120 interlocuteurs, de nombreux ateliers et des conférences.  Site :  www.salon-entreprise17.fr

 

Plus dans Portrait

En haut