Connect with us

Les bacs à marée jonchent les plages

bac marée

Actualité

Les bacs à marée jonchent les plages

Le pertuis d’Antioche, entre les îles de Ré, Oléron et Aix, subit la pollution humaine comme tous les autres sites maritimes, mais quelle quantité de polluants reçoit-il et comment se répartissent ces déchets ? Le bureau d’études rochelais spécialisé dans le nautisme et l’environnement Taho’e éco-organisation se donne trois ans pour répondre à ces questions.

bac marée

Le pertuis d’Antioche, entre les îles de Ré, Oléron et Aix, subit la pollution humaine comme tous les autres sites maritimes, mais quelle quantité de polluants reçoit-il et comment se répartissent ces déchets ? Le bureau d’études rochelais spécialisé dans le nautisme et l’environnement Taho’e éco-organisation se donne trois ans pour répondre à ces questions.

Depuis le mois de septembre, il dispose donc des bacs à marée sur le littoral (bacamaree.fr), en accord avec quinze mairies du Rochelais (La Rochelle, Aytré, Angoulins, Les Boucholeurs …), du Rochefortais (Fouras, Aix, Port-des-Barques …) et du Royannais (Les Mathes, Royan, Meschers …), 38 bacs en bois ont été installés aux abords des plages pour que les promeneurs qui trouvent des objets en plastique rejetés par la marée les y déposent. Des plastiques, mais aussi du bois, du verre, du métal, la liste des déchets acceptés figure sur lesdits bacs. A ce jour, près de 4,2 tonnes de déchets ont été ainsi collectés. Mais en accord avec les municipalités, la quasi totalité de ces réceptacles seront retirés en juin et réinstallés en septembre. « En été les consignes de tri ne seraient pas respectées mais de toute façon les tempêtes qui ramènent ces détritus ont lieu en automne et en hiver », souffle Fabrice Faurre, ingénieur fondateur de Taho’e et du programme de collecte des déchets marins Trait Bleu, qui englobe les bacs à marée.

« Selon une étude menée en 2011, seuls 15% des déchets retrouvés dans le pertuis d’Antioche proviennent de l’extérieur. Le reste vient de la terre, de nous », observe t-il.

Faible recyclage

Ensuite, ces bacs sont vidés et les déchets triés par des entreprises d’insertion professionnelle (Vivractif, la Régie de quartier de La  Rochelle, Terre Mer chantier et Trajectoire) et, lorsque c’est possible, les plastiques sont recyclés ou réutilisés dans le cas de matériel ostréicole ou mytilicole. Mais bien souvent « ces plastiques sont recouverts d’algues ou de concrétion. Ils n’ont alors plus aucune valeur, explique Fabrice Faurre. Sur les 4,2  t récupérées, seuls 16  % étaient valorisables. Dans le pertuis, il y a peu de courant, les matériaux mettent du temps à revenir. » Sans compter les brise-lames construits après la tempête Xynthia qui emprisonnent les plastiques. Pendant trois ans, les déchets plastiques sont gracieusement repris par Paprec pour être incinérés. Ensuite ce sera facturé. D’ici là Taho’e espère convaincre le Conseil départemental d’uniformiser cette collecte sur l’ensemble du trait de côte.

O. G.

Continue Reading
Advertisement
Vous aimerez aussi

Plus dans Actualité

En haut