Connect with us

Les bailleurs sociaux se rapprochent

bailleur social

Actualité

Les bailleurs sociaux se rapprochent

Les bailleurs sociaux départementaux d’un côté et les bailleurs communautaires de l’autre ont annoncé leur rapprochement via des sociétés anonymes de coordination la semaine dernière.

bailleur social

Les bailleurs sociaux départementaux d’un côté et les bailleurs communautaires de l’autre ont annoncé leur rapprochement via des sociétés anonymes de coordination la semaine dernière.

Les grandes manœuvres ont commencé dans le monde de l’habitat social. Les bailleurs départementaux Habitat 17 en Charente-Maritime et Logelia en Charente se rapprochent pour créer, d’ici la fin de l’année, des sociétés anonymes de coordination. Les bailleurs communautaires de La  Rochelle, Rochefort, Saintes (Semis) et Angoulême en ont fait de même. La société “départementale” regroupera 12 709 logements et son pendant communautaire 18  988. Tous deux dépassent ainsi le minimum de 12 000 logements imposés par la loi Elan (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) sous peine de fusion obligatoire avec d’autres organismes. Ces sociétés de coordination auront pour mission de rationaliser les moyens, les ressources, de grouper les achats ou les projets de construction. « A plusieurs, on pourra aussi améliorer notre expertise, sur la transition énergétique, la gestion des déchets, l’innovation dans le bâti ancien », a expliqué le président de l’agglomération rochelaise, Jean-François Fountaine.

« Être proactif »

Pourtant les décrets d’application de la loi Elan ne sont pas encore publiés et celle-ci donne pour date butoir de création de société de coordination le premier janvier 2021. Alors pourquoi cet empressement ? « Dès qu’on a connu cette loi, on a considéré que c’était une opportunité plutôt qu’une contrainte », a posé Marylise Fleuret-Pagnoux, présidente de l’office public HLM de La Rochelle. « Mieux vaut être proactif que subir », a abondé le maire de Saintes et président de la Société d’économie mixte immobilière de Saintonge, (Sémis).

« Cela permet aussi de choisir avec qui se marier », selon le directeur général d’Habitat 17, Philippe Drujon.

Entre alter égo

Une autre question demeure, pourquoi se rapprocher entre Charentais et Charentais-Maritimes, même si les relations sont excellentes, plutôt qu’au sein d’un cadre géographique départemental ? « Entre agglomérations, nous partageons des ressemblances et des complémentarités, a avancé Jean-François Dauré, président du Grand Angoulême. Et puis les offices départementaux avaient déjà entamé un rapprochement. » C’est vrai. Habitat 17 et Logélia y réfléchissaient dès 2017. Ailleurs aussi des grandes manœuvres étaient déjà entamées, dans la Vienne comme dans les Deux-Sèvres.

O. G.

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut