Connect with us

Les Boucholeurs sauvés des eaux

boucholeurs

Actualité

Les Boucholeurs sauvés des eaux

Samedi premier juin, entre Châtelaillon-Plage et Yves, une fête populaire et une cérémonie officielle ont marqué la renaissance du village des Boucholeurs, dévasté par la tempête Xynthia en 2010.

boucholeurs

Samedi premier juin, entre Châtelaillon-Plage et Yves, une fête populaire et une cérémonie officielle ont marqué la renaissance du village des Boucholeurs, dévasté par la tempête Xynthia, en 2010.

On s’y baigne, on y court, on y fait du vélo mais surtout, on y flane. Une longue promenade d’1,7 km de long face à l’île d’Aix, des placettes où l’on peut pique-niquer, des aires de jeux pour les enfants, des espaces verts, des terrains de pétanque face à la mer, et des échoppes d’ostréiculteurs et de mytiliculteurs proposant des dégustations jalonnent le parcours, le lieu est idyllique. Petit détail, les flâneurs déambulent … sur un système de défense contre les submersions marines.

Les Boucholeurs dévastés

Dans la nuit du 27 au 28  février 2010, la tempête Xynthia a dévasté le village ostréicole des Boucholeurs, partagé administrativement par la station balnéaire de Châtelaillon-Plage et la commune voisine d’Yves. Deux de ses habitants ont succombé. La bataille administrative qui a suivi a constitué la second lame du drame. D’abord condamné à être rasé, le village a finalement été mité de maisons rachetées par l’Etat puis déconstruites. Mais Yves et Châtelaillon-Plage se sont montrés intelligentes. « On a eu une stratégie globale de défense et d’aménagement urbain pour camoufler le premier dans le second », souligne Jean-Louis Léonard, le maire de Châtelaillon-Plage.

Pourtant, à 200 mètres en mer, trois brise-lames en roche volcanique disposés en quinconce forment un rempart contre les vagues et au pied de la digue, un massif d’enrochements protège aussi la digue des coups de boutoir de l’océan.

Les Boucholeurs embellis

Mais à terre … le parapet surélevé de 50 cm à près de deux mètres qui ne dépasse pas la taille des passants a été décoré de galets moulés. Cette digue, qui n’était pas continue, a aussi été réunifiée par une rotonde de 40  mètres de diamètre avançant sur la mer et agrémentée de bancs habillés de mosaïque. Les 36  maisons rachetées par l’État ont laissé place à des patios, des aires de pique-nique, de jeux d’enfants et des terrains de pétanques qui participent aussi à la défense face à la mer. « Ces dents creuses ont été habillées de végétation ou d’un agrégat de calcaire poreux pour absorber l’eau », indique le maire de Yves, Didier Roblin. « Nous sommes passés d’un champ de ruines à la carte postale », résume le maire de Châtelaillon-Plage.

O. G.

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut