Connect with us

Les CCI 17 au chevet des entreprises

hautier

Actualité

Les CCI 17 au chevet des entreprises

Les chambres de commerce et d’industrie de Charente-Maritime accompagnent les entreprises.

Depuis le l’instauration du confinement le 12 mars, les Chambres de commerce et d’industrie de La Rochelle et de Rochefort-Saintonge se posent « en courroies de transmission » entre l’État et les petites entreprises, a rappelé mercredi le président de la CCI rochelaise Thierry Hautier. 

« Nous sommes là pour fournir des informations fiables à notre tissu économique, lui redonner confiance et les moyens de redémarrer, a-t-il expliqué. Nos conseillers ont accompagné, uniquement sur l’agglomération de La Rochelle, plus de 900  chefs d’entreprises à titre individuel, sur environ 15 000. Beaucoup s’interrogeaient à propos des aides d’Etat, de la Région et de l’Agglomération, du fonds de solidarité, du chômage partiel et des prêts garantis. Parmi ces sociétés, beaucoup n’étaient justement pas éligibles aux aides. » Pour informer, les deux CCI du département font des directs sur Facebook pour aborder des points précis sur les mesures en vigueur. « On a aussi mis sur notre site internet tous les thèmes indispensables à la reprise, gestion de trésorerie, relations avec clients et fournisseurs et une trentaine de fiches métiers sur la sécurité sanitaire. »

« Beaucoup de TPE ne pourront pas survivre »

A l’inverse, le président Hautier, gérant du groupe Transports Hautier (qui comprend 4 filiales) a insisté sur le rôle de la CCI pour faire remonter les attentes des TPE/PME ainsi que des propositions, « notamment via le réseau préfectoral et les parlementaires. Mais pour ça il faut que les patrons répondent aux questionnaires », a t-il indiqué.

D’ailleurs, Thierry Hautier s’est montré un brin résigné. « Il faut que les aides collectives perdurent au moins jusqu’à la fin de l’année car beaucoup d’entreprises vont redémarrer lentement et auront mal à honorer les charges. L’hôtellerie de plein air pourra reprendre, mais seulement avec les bungalows, sans tentes ni piscines. Le BTP s’interroge sur la période estivale qui arrive (beaucoup de chantiers sont interdits en été dans les zones de fort tourisme). Les commerces alimentaires ont pu continuer, mais en mode dégradé. Les grands avionneurs vont être aidés, mais le sort de la sous-traitance nous inquiète. D’ailleurs, je demande aux assurances ou à l’État de prendre en compte la perte d’exploitation. Pensez aussi aux magasins de vêtement avec la saison printemps dans les cartons et qui ne sont pas aidés. Beaucoup de TPE ne pourront pas survivre malgré les aides. » Un point positif néanmoins, le grand port de commerce « a bien fonctionné ».

Plus : Les résultats des enquêtes menées par la CCI sur son territoire.

Plus : Facebook CCI Rochefort et Saintonge. Facebook CCI La Rochelle.

Plus dans Actualité

En haut