Connect with us

Les communes s’organisent face à la crise

claeys

Actualité

Les communes s’organisent face à la crise

Sur Grand Poitiers, les 40 maires tiennent une réunion hebdomadaire pour faire le point sur les dernières mesures et échanger sur les pratiques des uns et des autres face à la crise.

Pour faire face à l’épidémie de Covid-19, six maires ont demandé à la préfète de mettre en place un couvre-feu sur leur commune : Poitiers, Saint-Benoît, Fontaine-le-Comte, Biard, Buxerolles et Châtellerault. Ainsi, les déplacements entre 22h et 5h sont formellement interdits. Les déplacements domicile-travail restent autorisés, ainsi que ceux pour la garde d’enfants ou pour assistance à personnes vulnérables. Entre les communes de Grand Poitiers, c’est une logique de continuité urbaine qui s’est appliquée. « L’application de la loi ne peut pas être différente d’un côte ou de l’autre de la rocade », explique ainsi Philippe Brottier, maire de Fontaine-le-Comte. A ce effet, la police municipale peut également verbaliser, juridiquement, il sont désormais habilités.

Sur le ramassage des ordures ménagères, Grand Poitiers a appliqué une déclinaison des mesures nationales. Ainsi, les déchetteries ont été fermées, à l’exception de celles recevant les professionnels (Lusignan, Chauvigny et Saint-Georges-lès-Baillargeaux). La collecte sélective (le ramassage des bacs jaunes) a été stoppée. La collecte des ordures ménagères est toujours en place, il y a eu par contre une réduction de la fréquence de ramassage sur une partie de Grand Poitiers (les 13 communes historiques de Grand Poitiers, ainsi que Vienne et Moulières). « Nous en appelons au civisme et au bon sens des habitants dans cette période particulière. Les dépôts sauvages seront verbalisés », indique Jérôme Freisseix, directeur déchets et propreté.

Sur le maintien ou non des marchés, là, chaque maire évalue la situation en fonction des habitudes des habitants et des commerces disponibles sur place. Poitiers a décidé de fermer tous ses marchés. Chauvigny a demandé une dérogation à la préfecture. Une petite trentaine des marchés sont maintenus dans la Vienne. Pour Poitiers, les producteurs ont été contactés pour écouler une partie de leur stock via les épiceries sociales. La direction de l’attractivité est également mobilisée pour chercher et proposer de nouveaux débouchés à certains producteurs. 

Sur les masques, Poitiers a fait un don de 100 000 masques chirurgicaux et 16  000  FFP2 au CHU. La collectivité a également donné près de 35 000 masques à l’ensemble des 69 pharmacies de Grand Poitiers qui ont en charge la distribution auprès des professionnels de santé. Ainsi, en cas de “petits” stocks, le mieux est de se rapprocher des officines. Certains infirmiers libéraux demandent des charlottes, des tabliers pour pouvoir exercer. Si les communes n’ont pas forcément en direct ce type de matériel, il va être regardé parmi les prestataires, notamment par rapport aux cantines, s’il y a des possibilités. A Chauvigny, des masques en tissu ont été confectionnés par Indiscrète. Ils vont être distribués aux personnel de l’aide à domicile et aux commerçants de proximité. 

De nombreuses communes ont également pris des dispositions par rapport à leurs aînés. Des numéros de contacts ont été mis en place pour signaler toute personne seule et une attention particulière est portée aux plus fragiles. Certains employés communaux ou associations locales se sont ainsi portés volontaires pour effectuer des courses. Dans l’un ou l’autre des cas, la mairie centralise les appels et demandes.

Concernant les personnes fragiles, des lits, douches et nourriture ont été mis en place au gymnase Aliénor d’Aquitaine à Poitiers, sous la responsabilité de la Croix Rouge, ainsi qu’au gymnase des Ecossais sous celle du Secours Catholique. A la demande de la préfecture, l’Hôtel Ibis, sur Poitiers Sud a été mobilisé pour accueillir des personnes sans-abri qui seraient touchées par le Covid-19, mais dont l’état ne nécessite pas une hospitalisation. 30 à 40 places sont à disposition de ce public fragile. 

A savoir :

Poitiers a mis en place un numéro unique du lundi au samedi de 8h30 à 18h au 05 49 52 35 11.

A Châtellerault, les personnes qui souhaitent se porter bénévoles peuvent contacter la cellule de crise par mail à crise.cellule@ville-chatellerault.fr. Les personnes isolées peuvent contacter le 05 49 20 21 48.

Plus dans Actualité

En haut