Connect with us

Les filles s’embobinent créent des sacs sur-mesure

Actualité

Les filles s’embobinent créent des sacs sur-mesure

A deux pas de la mairie, sur la place centrale de Neuville-de-Poitou, la boutique des Filles s’embobinent a pris place. Derrière les Filles, il y a un duo : Céline Baluteau et Laëtitia Forçain.

Céline Baluteau Laëtitia Forçain filles bobine neuville poitou-charentes

A deux pas de la mairie, sur la place centrale de Neuville-de-Poitou, la boutique des Filles s’embobinent a pris place. Derrière les Filles, il y a un duo : Céline Baluteau et Laëtitia Forçain.

Elles réalisent des sacs sur-mesure, des trousses, porte-chéquier, bijoux et autres accessoires à partir de tissus de créateurs : des pois rouges, des étoiles blanches sur un fond vert, des fleurs géométriques flashies, des cerises, des gouttes d’eau violettes …

Des sacs personnalisés

Tout a commencé par une rencontre sur la plate-forme d’appels Chronopost International, basée sur la Technopole. Céline Baluteau démarre la couture et fait voir ses dernières créations à des collègues de travail. Elle échange beaucoup avec Laëtitia Forçain qui coud depuis 15 ans. « Nous avions la même passion, nous avons commencé par une pochette, puis un sac-à-main … Le principe était de faire choisir deux tissus, un pour l’intérieur, l’autre à l’extérieur pour des produits personnalisés et accessibles. Tout doucement, nous avons fait notre chemin », explique Céline Baluteau. Elles se complètent, chacune conçoit et fabrique. Lors de réunions à domicile, elles amènent les modèles, qu’elles imaginent et créent, les tissus, et chacun choisit la combinaison qui lui convient. « Ces réunions sont l’occasion d’échanger, de prendre le temps pour les participantes de se poser, de se retrouver. » Le bouche-à-oreille fonctionne. « Trois ans que la formule marche ! »

Une boutique-atelier

Il y a un an, elles décident de franchir un pas supplémentaire et quittent leur poste. « A deux, on a envie d’aller plus loin … » Elles suivent alors une formation à l’Adie (association Droit à l’initiative économique) avec l’idée d’ouvrir leur boutique. « Nous avions beaucoup d’idées, mais nous ne savions pas vraiment par où commencer. L’Adie nous a permis d’avancer, de construire notre business plan … » En parallèle, elles apprennent que la propriétaire du magasin Phildar prend sa retraite. La mercerie créative fait son chemin et prend corps dans cet endroit. « L’ancienne gérante nous accompagne dans cette reprise. C’est aussi un plus. »

Après un mois de travaux, Les Filles s’embobinent ouvre finalement début juillet.

 

Retrouvez la suite de cet article dans votre hebdomadaire régional d’informations économiques Info-éco n°29 du 18 juillet 2014.

Plus d’infos : Les Filles s’embobinent

Continue Reading
Advertisement
Vous aimerez aussi
Commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Plus dans Actualité

En haut