Connect with us

Les hôteliers demandent du soutien

hoteliers vienne

Actualité

Les hôteliers demandent du soutien

Le Club des hébergements de la Vienne demande le soutien des collectivités.

Le Club des hébergements de la Vienne vient d’élire son nouveau président. Ainsi, Vincent Guinebretière, directeur du Manoir de Beauvoir (groupe Garrigae), à Mignaloux-Beauvoir prend la suite d’Emmanuel Lortholary, dirigeant du Clos de la Ribaudière, sur Chasseneuil-du-Poitou. L’assemblée générale a été l’occasion de prendre le pouls des établissements. « Globalement, les hôteliers vont perdre un tiers de leur chiffre d’affaires par rapport à l’année dernière. L’activité estivale n’a pas suffit à combler plus de trois mois d’arrêt, constate Emmanuel Lortholary. D’un site à l’autre, l’activité estivale n’a d’ailleurs pas été la même. Certains hôtels ont fait le plein, quand d’autres étaient vides. Si la clientèle étrangère étaient marginale, les touristes français étaient au rendez-vous. Pour les prochains mois par contre, nous avons un manque total de visibilité.  » Vincent Guinebretière le confirme : «  Aujourd’hui, pour les vacances de la Toussaint, qui ne sont pas si loin, nous n’avons pas de réservations. Les délais qui s’étaient déjà raccourcis, sont aujourd’hui très très courts. Et si habituellement, nous avions entre les vacances une clientèle d’affaires, aujourd’hui les commerciaux ne se déplacent plus et les séminaires se sont transformés en visioconférences. Cela nous pose des questions sur l’aménagement de nos espaces et nos activités. » Les vacances scolaires représentant 30  % de l’année, la répartition entre tourisme d’affaires et tourisme individuel est sensiblement la même avec 60 à 70 % du chiffre d’affaires généré par le premier, quand le second recouvre 30 à 40 % de l’activité. « Avec la situation actuelle, de nombreux établissement sont aujourd’hui en grande difficulté. » 

Soutenir les établissements

Face à ces difficultés, le club des hébergements de la Vienne a envoyé un courrier aux sept intercommunalités du département pour demander du soutien. 

Retrouvez la suite de cet article dans le n°40 d’Info-éco du 2 octobre 2020.

Continue Reading
Advertisement
Vous aimerez aussi

Plus dans Actualité

En haut