Les Oiseaux de passage s’installent dans le paysage

Publié le 20 décembre 2019 | Entreprises / Une

Payant

oiseaux passage

Derrière la plateforme des Oiseaux de passage, il y a des acteurs du tourisme qui ont envie de proposer une autre manière de voyager, d’autres lieux à découvrir. Pour son action, la coopérative implantée à Poitiers vient de recevoir le prix national de l’économie sociale et solidaire.

A l’occasion du mois de l’économie sociale et solidaire, 14 structures ont reçu un prix régional de l’ESS et trois ont été lauréates au niveau national. Parmi ces 17 structures distinguées, la coopérative les Oiseaux de passage a reçu le prix national Coup de cœur, décerné par le conseil national des chambres régionales de l’ESS.

Implantée à Poitiers, cette société d’intérêt collectif (SIC) réunit différents acteurs du tourisme qui proposent ainsi un guide de voyage alternatif et participatif en ligne. « Chaque structure peut créer une offre et participer à la plate-forme web. En tant que coopérative, cet outil leur appartient », explique Samuel Bonneau, co-gérant avec Clément Simonneau et directeur de la résidence Habitat Jeunes Kennedy à Poitiers.

Lancé en juin et après un an et demi de développement, le site fonctionne à travers des communautés qui portent une destination. De Strasbourg à Bayonne, de la Corse à Lille, sur la France, 30 communautés rassemblent plus de 200 producteurs d’hospitalité (lieux culturels, acteurs touristiques, artisans, habitants  …) pour plus de 600 offres au niveau national. « Le visiteur va se créer un parcours sur le territoire en fonction de ses choix et constituer ainsi un panier d’aventures, d’hébergements, de loisirs, de rencontres … proposés par les gens qui vivent sur le territoire. L’idée étant aussi de découvrir des endroits différents des grands sites touristiques. » A Châtellerault comme au Nord de Marseille, le souhait est de montrer une autre image d’un quartier.

« Cette démarche correspond à un réappropriation, un renouveau des quartiers, comme celui des Couronneries à Poitiers. Partout où il y a des choses à voir, il y a des histoires, de l’art roman à l’architecture du XXe  siècle. Ce récit du territoire est créé justement à travers les lieux à voir, les sorties à faire, les lieux où dormir. »

En 2016, quand l’idée germe, l’envie des acteurs d’un tourisme alternatif est de créer un outil qui leur ressemble. Au départ, il y a 3 coopératives (la Fabrique d’histoires Hôtel du Nord, l’agence de voyages Ekitour et le Fablab Point Carré), le réseau de producteurs d’intérêt général Minga et cinq personnes physiques. Autour d’eux un écosystème se crée avec de partenaires issus du tourisme, de la culture, de l’économie sociale et solidaire, de l’éducation populaire, du développement local et du monde coopératif. « Ici, ce n’est pas la note qui prime. Il n’y a pas de classement des offres selon la publicité. Les acteurs du tourisme peuvent exprimer leur identité et proposer des récits différents. Et cette envie rencontre aussi celles des voyageurs qui cherchent parfois plus d’authenticité, des histoires différentes …  » Les communautés se mettent peu à peu en place, se renforcent. Avec un chiffre d’affaires de 50 000 euros pour cette année, l’objectif des Oiseaux de passage est d’atteindre les 100 communautés d’ici 2022. Elle vise aussi l’Europe avec Venise, Cracovie pour l’année prochaine.

M. W.

Plus : www.lesoiseauxdepassage.coop.

Partenaire : Inovis asset management