L’Historial du Poitou se dessine à Monts-sur-Guesnes

Publié le 19 juillet 2018 | Actualité / en Poitou-Charentes

historial poitou

Le 6e Historial de France prend peu à peu corps. Au sein du château de Monts-sur-Guesnes, ce nouvel équipement doit faire rayonner le patrimoine et redécouvrir l’histoire du Poitou.

La création de l’Historial du Poitou prend forme à Monts-sur-Guesnes. Le projet tient à cœur du président du Département de la Vienne, Bruno Belin. A l’étude depuis 2012, la réalisation de ce lieu unique dédié à l’histoire du Poitou a connu plusieurs rebondissements.

L’Historial devrait prendre place à l’intérieur du château de Monts-sur-Guesnes, dans les ailes Nord et Ouest. Des espaces supplémentaires pourraient être aménagés en sous-sol. Monts-sur-Guesnes,  au nord du département de la Vienne, est une commune d’un peu moins de 800 habitants dont les fondations remontent aux Gaulois et se sont développées au Moyen-Age. « L’Historial sera à 35  km des deux principaux sites de la Vienne, le Center Parcs et le Futuroscope, mais également de Chinon, de Fontevraud et surtout à moins de 30 km de deux sorties d’autoroutes, l’A10 et l’A85, sans omettre deux gares TGV. Le choix de cette localisation ne manque pas d’arguments », souligne Bruno Belin.

Les fondations du château remontent au XIIIe siècle. Il a été classé Monument historique en 1979. En 1981, puis en 1989, la municipalité acquiert le site et des travaux de rénovation sont menés. Il abrite désormais la mairie, la bibliothèque, l’office de tourisme et trois gîtes. L’implantation se ferait sur 450 m2 dans le château et 1 000 m2 en sous-sol de la cour carrée centrale. Des fouilles préventives d’archéologie sont à prévoir, avant d’éventuels travaux.

Des parcours immersifs

Retraçant l’histoire du Poitou, le contenu se déploierait à travers plusieurs espaces chrono-thématiques. Un comité scientifique, présidé par le professeur Jean-Marie Augustin avait d’ailleurs présenté plusieurs thèmes : guerres et batailles, religions, les femmes en Poitou, pouvoir et territoire, activité économique, culture et savoir, mythes et légendes. Le tout serait décliné en six périodes : la préhistoire, l’antiquité, le Moyen-Age, la Guerre de Cent ans, la Renaissance et l’époque contemporaine. « Ce n’est pas un musée, car l’Historial ne posséderait pas de collection permanente, mais des parcours immersifs sont envisagés avec des expositions, des projections, des bornes interactives …, explique Denis Brunellière, directeur de la SEM Patrimoniale de la Vienne. Il s’agit avant tout d’un équipement ludique et grand public qui doit mixer pédagogie (tout en gardant la rigueur scientifique), culture et loisirs. » Il a pour vocation de devenir un outil de promotion du territoire.

Une étude réalisée par le cabinet In Extenso sur la faisabilité du projet a mis en avant l’objectif de 40  000 à 50 000 visiteurs annuels pour assurer la rentabilité du site. Le projet s’établirait à 7,2 millions d’euros, dont 2,5 millions serait apportés par la SEM Patrimoniale.

Une procédure de mise en concurrence de la concession a été émise pour la conception, la réalisation et l’exploitation. Actuellement, un seul groupement porté par la SEM Patrimoniale et Sites  & Cie s’est déclaré. Plusieurs partenaires sont impliqués : la conception et la maîtrise d’œuvre seraient dévolues à l’Agence Goutal, les travaux iraient au groupe Soporen-Lefèvre et la scénographie à La Prod est dans le Pré. L’exploitant sera Sites & Cie. La société gère aujourd’hui cinq sites dont trois en Vienne (Planète Crocodiles, la forteresse d’Angles-sur-l’Anglin et le Roc-aux -Sorciers). L’objectif est de signer le contrat avant la fin de l’année 2018. « C’est un beau projet et l’occasion de créer un équipement structurant. »

M. W.

Partenaire : Inovis asset management