L’intelligence économique et les PME

Publié le 15 janvier 2015 | Actualité / en Poitou-Charentes / Une

Claude Revel

Pour le premier petit-déjeuner entre Aéroteam (association regroupant les entreprises de l’aéronautique en Poitou-Charentes) et 3AF (l’association aéronautique et astronautique de France), Claude Revel, déléguée interministérielle à l’intelligence économique était leur invité.
« La mondialisation touche aujourd’hui toutes les entreprises. A l’export, mais aussi dans les territoires, chacun est concerné. De nouveaux concurrents, règles ou normes apparaissent chaque jour au niveau européen et mondial, il faut le prendre en compte. Dans ce monde de compétition, l’information est une matière première immatérielle, mais motrice, facteur de production. Il faut donc la gérer de façon rigoureuse et professionnelle. »
La première mission de la délégation est de faire de la veille, d’anticiper. « Faire de la vielle active, c’est regarder en permanence l’environnement extérieur, le comprendre, se préparer, prendre des mesures. C’est une démarche à se mettre en tête. L’idée est d’apprendre à rapporter tout ce que l’on peut entendre, voir et de l’organiser même de façon simple dans l’entreprise. » La deuxième mission est la sécurité économique. Elle rappelle l’importance de conserver la mémoire des savoir-faire. Pour se protéger des ingérences, il suffit souvent de mettre en place des basiques (des fiches pratiques, des formations, des outils … disponibles sur leur site). « Je crois beaucoup à la diffusion des bonnes pratiques. » Face à ses concurrents, il faut à la fois les surveiller et coopérer : la coopétition. « Il y a des informations stratégiques à identifier et à préserver. De l’autre, il ne faut pas hésiter à travailler sur des intérêts communs (normes). L’intelligence économique est une stratégie qui doit permettre à l’entreprise d’assurer son destin, de progresser. »

Partenaire : Inovis asset management