Du manager au manager coach

Publié le 15 juillet 2016 | Actualité / Coaching

 

On ne naît pas manager, on le devient et on se développe tout au long de sa carrière. Aujourd’hui, la plupart des organisations l’ont compris et ne manquent pas de former leurs managers aux basiques du management : délégation, conduite d’entretien, fixation d’objectifs et autre recadrage …

S Thomazeau

Pourtant, les organisations actuelles ont atteint un tel niveau de complexité et connaissent de telles turbulences que la posture de manager y est essentielle mais non suffisante. Aujourd’hui, les managers sont attendus sur l’accompagnement de leurs équipes dans le changement (un changement souvent permanent), sur le développement des compétences, des talents (on parle de « guerre des talents »), et sur le bien-être de celles-ci. C’est ici qu’arrive le manager coach. Ce nouveau manager est doublement centré sur la personne et le développement de sa performance. Pour cela, il met en place un accompagnement personnalisé qui vise à développer l’autonomie et la responsabilité. Il permet ainsi au collaborateur de développer ses compétences et de mobiliser ses ressources en évitant les Risques Psycho Sociaux.

Mais quelles sont les grandes différences entre le manager et le manager coach ?

Là où le manager est focalisé sur les résultats, le manager coach porte une attention toute particulière aux individus, à leurs émotions et aux conditions qui vont favoriser leur réussite. Comme le coach avec son coaché, il amène ainsi ses collaborateurs à donner le meilleur d’eux-mêmes. C’est l’effet Pygmalion. Là où le manager incarne l’autorité qui sait ce qu’il faut faire, le manager coach recherche le feedback et accepte de se remettre en question. Il fait émerger les idées, stimule la prise de responsabilités de ses équipes et ne décide pas seul. Il diffuse ainsi le concept de coresponsabilité dans les équipes.

Alors comment devient-on manager coach ?

A La vie au boulot, nous avons identifié 10 commandements du manager coach© :

• Travailler sur sa propre sécurité intérieure.

• Se donner des encouragements.

• Visionner son film du succès et du plaisir.

• Se mobiliser physiquement.

• Partir de ses qualités.

• Oser la confiance dans les autres.

• Se donner des droits.

• Accepter ses limites et savoir les exprimer pour obtenir de l’aide.

• Ne pas dépendre du regard des autres, c’est leur regard par rapport à leur cadre de référence.

• Ne pas prêter aux autres des intentions ou des opinions non exprimées.

Fonctionner comme un manager coach, ce n’est pas une mode, c’est une posture. C’est pourquoi, au-delà des formations pour les managers, il est essentiel de former des « Dirigeant coach » ou « RH coach ». Cette formation permet de comprendre comment les outils du coaching peuvent venir enrichir son management, de clarifier son rôle, de développer ses qualités de coach mais aussi d’élargir son registre relationnel.

Article écrit par Sophie Thomazeau, dans le cadre de “La vie au boulot“.

Site : www.lavieauboulot.com.

 

Partenaire : Inovis asset management