Le Médiateur du crédit face à de nouveaux défis

Publié le 2 novembre 2017 | Actualité / en Poitou-Charentes / Une

Payant

médiateur crédit

Le Médiateur national du crédit, Fabrice Pesin, est venu en Vienne pour communiquer, rappeler son existence et prendre le pouls de l’activité locale. Gratuit et confidentiel, ce service est accessible à toutes les entreprises.

Très régulièrement, le Médiateur national du crédit, Fabrice Pesin, se déplace dans les départements pour communiquer, rappeler son existence et prendre le pouls de l’activité locale. Cette institution, créée il y a 9 ans, permet à toute entreprise, quelque soit sa taille ou son statut, de demander une aide à partir du moment où elle rencontre une difficulté de financement. « Il peut s’agir d’une dénonciation de découvert ou d’une ligne de crédit, d’un refus de rééchelonnement d’une dette, d’un refus de crédit … nous traitons tout ce qui relève du crédit bancaire, mais aussi de l’assurance-crédit. C’est un service gratuit, confidentiel et le dossier est traité en local. »

Le dépôt de la requête se fait directement en ligne. Dans les 48  h suivantes, un médiateur revient vers le dirigeant pour un premier contact. « Notre rôle principal est au départ de poser le bon diagnostic, qu’il s’agisse d’un problème ponctuel, conjoncturel ou structurel. Nous devons ensuite le faire partager et faire émerger une solution partagée par toutes les parties, entreprise, banques, actionnaires  … Dans les 2/3 des cas, la situation se débloque. Pour le tiers restant, nous sommes souvent saisis trop tard et cela relève directement parfois du tribunal de commerce. Dans la médiation, il faut être dans l’anticipation. Dès qu’un dirigeant voit une de ses banques réviser un de ses crédits, cela doit l’alerter. C’est un signe à prendre au sérieux et soit le chef d’entreprise discute directement, soit il peut passer par nous. Nous accompagnons dans la durée et il y a un maintien des lignes de crédit pendant toute la durée de la médiation. » En Vienne, depuis 2008, 416  entreprises ont saisi le Médiateur du crédit. 15,7 M€ de crédit ont été débloqués. 1  831 emplois ont été préservés. 67 % des demandes concernent des crédit inférieurs à 50  000 €.

« Aujourd’hui, ce sont principalement des TPE qui nous sollicitent. Malgré une meilleure situation, trois secteurs restent fragiles : le BTP — même s’il y a des signaux verts—, le commerce de détail et les cafés-hôtels-restaurants. Il y a aussi un défi à intégrer : la transformation numérique des entreprises. La digitalisation, la présence sur les réseaux sociaux, les objets connectés … cela concerne toutes les entreprises et bien souvent elles demandent un financement. Des solutions existent pour financer de l’immatériel par le biais d’écritures comptables ou en revoyant le business plan, nous intervenons aussi. Enfin, la transmission est un sujet très prégnant face au vieillissement des dirigeants. Il faut l’anticiper. Aujourd’hui, nous sommes peut-être moins saisis que dans les premières années, mais il y a un suivi plus important, des nouveaux défis, de nouvelles formes de financement, de plus en plus de complexification pour contracter un crédit avec de nouveaux acteurs et de nouvelles modalités. Dans tous les cas nous sommes là pour recréer de la confiance entre le dirigeant et son ou ses partenaires banquiers. Si j’ai une requête, elle va au chef d’entreprise. Il doit s’intéresser à ses comptes, à ses tableaux de bord pour avoir en main les bons leviers à actionner. »

M. W.

Partenaire : Inovis asset management