Menuiserie Bonnin veut travailler pour les monuments de France

Publié le 1 juillet 2016 | Entreprises / Une

01Bonnin gérant

Arnaud Codet-Gauthier a voulu devenir son propre patron et a repris l’entreprise Menuiserie Bonnin. Son objectif est de faire reconnaître ses savoir-faire et d’obtenir l’agrément Monuments de France.

En 2013, Arnaud Codet-Gauthier a repris l’entreprise Menuiserie Bonnin. De trois salariés, aujourd’hui ils sont huit, ainsi que deux apprentis. Tout en ajoutant des compétences, le nouveau gérant a voulu faire reconnaître les savoir-faire de la société. « J’étais dans un grand groupe et à 40 ans, je voulais voir autre chose. » A ses côtés, sa femme Dolly crée en 2001 un cabinet d’architectes d’intérieur, Trait pour trait. « Nous cherchions une activité complémentaire. Mon travail consistait à fabriquer des stands. Je maîtrisais donc toute la partie menuiserie, agencement, signalétique … Nous cherchions dans ce secteur. » Finalement, ils sont mis en contact avec Daniel et Louis Bonnin pour reprendre leur société. « Je suis moi-même originaire de Vouillé et chaque fois que je passais devant leurs locaux, je me disais que si j’avais une entreprise j’aimerais qu’elle ressemble à celle-ci. Elle a une bonne renommée, des locaux et machines en bon état et de véritables savoir-faire. » En juillet 2013, l’affaire est entendue. « Le plus difficile a été de constituer l’équipe, de trouver les bonnes personnes. L’entreprise forme à nouveau des apprentis ou des compagnons du devoir. La formation est nécessaire sur ces métiers en voie de disparition. » Il recrute notamment un responsable de projet.

Trois spécialités

« Nous ne posons que ce que nous fabriquons. » Porte, fenêtre et autres ouvertures sont réalisées en bois et sur-mesure. L’entreprise intervient sur des constructions anciennes, en collaboration avec des architectes, notamment des Bâtiments de France, ou encore le service patrimoine de villes. Elle réalise par exemple en ce moment le remplacement des fenêtres de la préfecture de la Vienne. La deuxième spécialité est l’agencement : placard en chêne massif, dressing, cuisine, sous-bassement … ou pour des professionnels des banques d’accueil (comme pour la Table d’Arthur au Futuroscope), la devanture d’un magasin (la brasserie Au Bureau, rue Carnot à Poitiers) ou son intérieur. Enfin, Menuiserie Bonnin réalise quelques travaux d’ébénisterie d’art, notamment de la restauration de meubles anciens. Elle revend également des peintures de la marque anglaise Farrow & Ball.

Faire reconnaître ses savoir-faire

L’entreprise travaille essentiellement sur la Vienne, même si parfois elle est amenée à se déplacer à Niort, Blois ou Paris. « Nous avons déjà le reconnaissance métiers d’art pour l’activité menuiserie bois sur-mesure, mais l’objectif est d’obtenir la qualification qui permet de travailler sur les monuments historiques. Pour le bois, seulement une trentaine d »entreprises l’ont en France. » Arnaud Codet-Gauthier aimerait aussi que la société soit reconnue Entreprise du patrimoine vivant (EPV). Pour développer son activité, il compte sur la notoriété du concours Créa’Vienne, dont il a été lauréat dans la catégorie Reprise. Il aimerait également réaliser un film sur l’entreprise et améliorer le site internet. « Nous avons un bel atelier, nous devons le mettre en avant. »

M. W.

Bonnin fenêtre

Partenaire : Inovis asset management