Mickaël Gevrey, la force tranquille

Publié le 26 mars 2019 | Actualité / Portrait / Une

Payant

Gevrey

Il dirige près de 900 salariés. A la tête de la centrale de Civaux depuis 2016, Mickaël Gevrey est un directeur général à la force tranquille. Pur produit EDF, il s’est forgé une carrière entre nucléaire et gaz en France et à l’étranger.

Plus gros employeur de la Vienne avec ses 900 salariés EDF et 1 200 sur le site, la centrale de Civaux est dirigée depuis octobre 2016 par Mickaël Gevrey. Pictavien de naissance, il n’a jamais vécu en Vienne, jusqu’en 2011, lorsqu’il a pris le poste de directeur délégué.

Un parcours à travers le monde

Les machines l’ont toujours passionné, son papa était ingénieur ferroviaire. Il a passé son adolescence au Vénézuela, son père était chargé de la construction du métro à Caracas. Lorsqu’il revient en France pour passer son bac scientifique, il se dirige naturellement vers les Arts et métiers. « J’ai toujours été sensible à l’industrie lourde, j’aime son côté pragmatique et la conception industrielle me passionne. » Son diplôme en poche, il part en Côte d’Ivoire pour réaliser son service militaire comme professeur de mathématiques et de technologie. « J’ai enseigné à Abidjan et dans les villages environnants, ça a été une belle expérience. Leur rapport à l’école est bien différent de chez nous, il n’y a qu’un seul représentant par famille, les enjeux sont très importants. C’était une belle expérience que j’ai vécu pendant deux ans. » De retour en France, il veut poursuivre d’approfondir ses connaissances en matière industrielle et rejoint la centrale nucléaire de Cattenom. « Je suis rentré pour devenir chef d’exploitation, mais avant cela, j’ai fait quatre ans de formation pour apprendre les différents métiers de l’installation nucléaire. J’ai été technicien sur le terrain, puis habilité opérateur et après responsable du poste d’exploitation. Au bout de 8 ans, on m’a proposé de mettre à profit mes connaissances pour le lancement de la centrale au gaz à Port Saïd en Egypte. Pendant trois ans, nous avons tout mis en place, de l’organisation, aux équipes et différentes compétences, le tout avec la méthode EDF. ça a été une mission très riche sur le plan professionnel et humain. » A son retour, c’est le service d’exploitation de la centrale nucléaire de Chinon qu’il rejoint.

Lisez en toute tranquilité nos contenus

Abonnez-vous sans engagement en 3 clics.
Partenaire : Inovis asset management