Natur’Habitat, pour une maison bioclimatique sur-mesure

Publié le 2 novembre 2017 | Entreprises / Une

Payant

Verbecke

Au salon de la maison neuve, qui se tenait à La Rochelle du 19 au 21  octobre, Natur’Habitat dépareillait de ses confrères et concurrents.

« Une maison moins énergivore, ce n’est pas un produit spécifique. C’est une approche d’ensemble, qui va de la conception du bâti à la prise en compte de la consommation d’énergie. » Christophe Verbeke explique cela comme une évidence car pour le fondateur de Natur’Habitat à Saint-Laurent-de-la-Prée, entre La Rochelle et Rochefort, ça l’est. « Je ne fais pas deux maisons individuelles pareilles. Je prends en compte l’orientation, les moyens du client. Cela fait varier l’isolation des murs en épaisseur, comme celle du sol ou encore la nature des matériaux. Je garde toujours à l’esprit cette notion d’alchimie. Je ne généralise pas. Alors bien sûr, en n’industrialisant pas les maisons, je me crée des difficultés, mais cela permet de faire des maisons parfaitement adaptées. »

Tous types de maisons

Cette méthode est très pratique pour le client. Il fournit le cahier des charges avec ses souhaits, son terrain et ses moyens et Natur’Habitat résout l’équation en apportant sa connaissance technique et en cherchant le meilleur rapport qualité-prix. « Nous composons avec le client », résume Christophe Verbeke, ancien chef des ventes dans le secteur automobile, « baptisé à l’huile de vidange » par son père garagiste selon ses propres mots. Il a eu beau grandir entre deux voitures, il a construit des cabanes toute son enfance. Et le démon du bâtiment ne l’a pas quitté. Après avoir été directeur commercial d’une société de construction de maisons individuelles de 2003 à 2008, il s’est mis à son compte en 2010. « Mettre un toit sur la tête des gens, les satisfaire, c’est un super métier ! », s’exclame t-il. Alors il construit des maisons. Des maisons traditionnelles, modernes, en bois, en brique … Et cela marche. Natur’Habitat compte 25 salariés, dont 8 à la conception et 15 ouvriers sur les chantiers. « Car les maisons, nous les construisons nous-même », insiste-t-il.

O. G.

Partenaire : Inovis asset management