Ouvrir la Tour de Marmande

Publié le 19 juillet 2018 | Actualité / Loisirs et détente

château marmande

Au Nord du département de la Vienne, à la frontière avec l’Indre-et-Loire, à Vellèches, le château de Marmande domine la campagne, notamment par sa tour de 30 mètres de haut.

La tour de Marmande est visible de loin. Du haut de ses 30 mètres, elle domine la campagne environnante. Elle fait partie d’une enceinte fortifiée, avec un logis et deux ailes de communs, ainsi que de nombreux souterrains. « C’est un lieu frontière où de grandes familles se sont croisées », explique Véronique Kleiner, la propriétaire.

Le site a été classé au titre des Monuments historiques en 2015. Peu de restaurations ont été entreprises auparavant, ce qui en fait un site « authentique », qui n’a pas beaucoup évolué depuis sa construction. « Toute l’histoire des châteaux-forts est rassemblé ici en un seul lieu. » De la période avant l’an mil, il ne subsiste que les souterrains, puis le premier château en pierre est érigé. Peu à peu des éléments se rajoutent, dont l’enceinte et les tours. « C’est en réalité un chantier permanent. Les époques se retrouvent dans les différentes strates du château. Après, le site reste un château à taille humaine où l’histoire médiévale est inscrite dans ses murs. »

Construit sur un éperon rocheux, il marque le paysage. « Il est vraiment à la frontière de plusieurs régions : la Touraine, le Poitou et l’Anjou, ce qui en fait un objet d’étude. »

Reconstruire pour ouvrir

Le site est ouvert occasionnellement au public. Des visites commentées ont lieu ou une fois par mois des animations sont programmées. Les 21 et 22  juillet, se tiendra par exemple des portes-ouvertes dans le cadre de la manifestation Partir en livre, avec la présence d’auteurs-illustrateurs.

Pour l’ouvrir plus largement, des travaux sont nécessaires. Le site a d’ailleurs été retenu pour faire partie des bénéficiaires du Loto du patrimoine. « Le premier chantier consiste en des travaux de préservation pour éviter l’écroulement de la muraille extérieure. Les phénomènes climatiques aggravent son état de fragilité. Ce programme est nécessaire pour une ouverture au public en toute sécurité. » Le montant des travaux est estimé à deux millions d’euros. « Cet événement, c’est une belle opportunité. Cela nous permet de montrer le bâtiment. » C’est un premier pas, car d »autres chantiers sont en attente comme la couverture de la tour et des courtines. Véronique Kleiner cherche par ailleurs des mécènes pour mener plusieurs campagnes de restauration.

M. W.

Site de la Tour de Marmande et la campagne de mécénat pour la restauration de la Tour du Château de Marmande.

Partenaire : Inovis asset management