Connect with us

Pamela Bryant, inclure par le travail

pamela bryant

Actualité

Pamela Bryant, inclure par le travail

A la tête de Deastance Services depuis 2010, Pamela Bryant met tout en œuvre pour accompagner des personnes en situation de handicap vers l’emploi et donner du plaisir au travail.

pamela bryant

A la tête de Deastance Services depuis 2010, Pamela Bryant met tout en œuvre pour accompagner des personnes en situation de handicap vers l’emploi et donner du plaisir au travail.

Déménagement dans de nouveaux locaux, au niveau national entreprise totalisant le plus de CDD Tremplin dans ses effectifs, obtention d’un marché important pour Total Fleet, nouvelles embauches à venir, Deastance Services enchaîne les bonne nouvelles et ce n’est pas pour déplaire à sa dirigeante, Pamela Bryant.

Employant 32 personnes aujourd’hui, la chef d’entreprise est fière de son parcours. « Il y a 9 ans, qui aurait cru que je me trouverais ici aujourd’hui. J’ai réussi mon pari de créer une entreprise adaptée sur des prestations intellectuelles, avec un service de qualité. Après la boucle n’est pas terminée, il y a encore beaucoup à faire … »

D’origine britannique, suite à la mutation de son père, Pamela Bryant arrive dans la Vienne à 5 ans, pour ne plus la quitter. En cours d’équithérapie, elle suit des stages avec des personnes en situation de handicap. Au sein de la Jeune chambre économique de La Roche-sur-Yon, elle s’occupe de l’opération Les Chevaliers du Ciel, qui offre des baptêmes de l’air à des enfants extra-ordinaires. Elle décroche un BTS Négociation et relation client et devient conseillère en formation, œuvrant dans la réinsertion par l’emploi de personnes en situation de handicap. Elle rencontre alors le dirigeant d’une entreprise adaptée. « Ça a été le coup de cœur pour ce modèle ! »

De 3, à demain 36 salariés

Le sujet l’interpèle, fait écho à ses expériences, elle se lance alors dans la création de Deastance Services en 2010. « L’idée est de proposer des prestations intellectuelles réalisées par des personnes en situation de handicap. Quand j’ai créé l’entreprise à 25  ans, j’y croyais. Malgré ma jeunesse, mon manque d’expérience professionnelle, on m’a suivi. Mon objectif était de proposer de la diversité dans les activités pour ce public, tout en s’assurant de la capacité des personnes à faire un travail de qualité. »

Aujourd’hui, l’entreprise se déploie sur trois types de prestations : service administratif (transcription de réunions, accueil en entreprise, saisie de données …), relation client (traitement des emails, tchat et call back …) et solution digitale (rédaction web, contenu de newsletter …). Son chiffre d’affaires est en constante augmentation : +30 % par rapport à 2018 et depuis le début de l’année, il a doublé. Deastance Services vient d’ailleurs de décrocher un important contrat en co-traitance avec Armatis-LC. « Depuis 2013, nous travaillons pour Armatis, en répondant aux questions des téléspectateurs de France Télévision. Au fil du temps, nous avons construit un vrai partenariat. Le marché pour l’obtention du contrat avec Total Fleet (carte carburant pour les professionnels) comportait des clauses sociales. Nous avons développé une offre unique et adaptée. » Pour répondre à ce contrat, les deux sociétés ont aussi fait le pari du CDD Tremplin (11  contrats). Ce nouveau dispositif doit permettre à des travailleurs en situation de handicap de retrouver un poste grâce à un accompagnement personnalisé. Deastance Services travaille à la professionnalisation des personnes, participe et accompagne Armatis-LC pour les intégrer progressivement et au mieux. De son côté, Armatis s’est engagée à embaucher au minimum 30 % de ces CDD Tremplin (soit le pourcentage d’obligation de sorties extérieures). Pour faire face à la croissance de ses effectifs, Deastance Services vient de déménager, toujours sur la Technopole, dans les bureaux du lac.

Se remettre en cause et avancer

« Les trois premières années d’exercice n’ont pas été simples. J’étais jeune, j’étais une femme et je m’attelais au sujet des personnes en situation de handicap. Je cumulais moi-même les freins, sourit Pamela Bryant. Aujourd’hui, j’ai deux enfants, je suis maman, je suis chef d’entreprise, ce n’est pas tous les jours faciles, mais c’est possible. Petit à petit, l’entreprise a grandit, j’ai grandit. J’ai appris de mes erreurs. Les moments difficiles permettent aussi d’avancer, parfois autrement. Il ne faut pas avoir peur de se remettre en cause. Au fur et à mesure, j’ai trouvé les bonnes personnes sur lesquelles m’appuyer. Aujourd’hui, il s’agit de structurer l’entreprise, de donner une feuille de route claire. Notre rôle est de former, accompagner, vérifier, amener les personnes le plus loin possible, travailler sur leur projet professionnel, leur employabilité et finalement leur redonner une place dans la société. Tout ça sans négliger le service et la qualité rendus à nos clients. Mon rôle est d’emmener tout le monde avec moi, les motiver. Il faut donner du sens au travail, expliquer ses actions. Mon plaisir, c’est de voir mes collaborateurs s’épanouir dans leur travail. J’ai envie qu’ils aiment leur métier et aient envie de venir. Travailler la matière humaine est à la fois la chose la plus difficile et la plus belle des récompenses en cas de réussite. »

Mathilde Wojylac

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut