Pascale Leclercq : Etre au service des élèves

Publié le 17 novembre 2017 | Actualité / Ecoscope

pascale leclercq

Carrière. Quelle est votre plus belle réussite professionnelle ?

Pascale Leclercq / D’avoir toujours exercé mon métier dans le respect de mes valeurs et de mettre en avant le travail collectif, le respect de chacun, la solidarité ou encore la bienveillance.

Conseil. Quel conseil donneriez-vous à un étudiant à Sciences Po ?

P. L. / Il faut donner le meilleur de soi-même, tout en respectant ses valeurs. Il ne doit ni s’autocensurer, ni se sur-estimer. Il ne doit pas se brider dans ses choix, que ce soit pour un master ou une expérience à l’étranger ou plus tard pour un poste. Il ne faut pas hésiter à s’investir dans une association, une activité, cela participe à la construction de son expérience personnelle, de ses projets.

Motivation. Qu’est-ce qui vous motive dans votre travail ?

P. L. / La richesse de ce poste. Auparavant, j’étais sur le campus de Paris, avec 7 000 étudiants et 4 000 professeurs. C’était très frustrant de ne pas tous les connaître. J’avais envie d’un campus à taille humaine et de savoir le prénom de chacun des 180 étudiants. J’aime ce travail au plus près de l’équipe pédagogique (57  professeurs), administrative (8 personnes) et des élèves. Ce campus est tourné vers l’international, mais travaille aussi beaucoup avec des partenaires locaux (associations, universités, organismes …). Cet ancrage local me plaît. C’est un poste aux multiples facettes avec un programme très varié sur la journée et d’un jour à l’autre, avec de nombreuses rencontres.

Avenir. Quels sont les projets en cours ?

P. L. / D’un point de vue pédagogique, nous mettons en place la réforme du cursus de premier grade, le bachelor. Cette année, elle s’applique à la première année. Nous préparons, la réforme de la deuxième année qui sera effective pour la rentrée 2018 et celle pour la troisième année pour 2019. Nous visons le grade de licence pour notre bachelor. Cela ouvre plus de possibilités, de passerelles à l’étudiant, en France et à l’international. Ce bachelor intègre notamment un parcours civique qui permet de valoriser le parcours citoyen de l’étudiant et son implication dans le tissu local pendant ses trois ans.

Côté bâtiments, nous allons intégrer, pour la rentrée 2018, le nouveau campus rue Jean Jaurès, dans une partie des anciens locaux de l’Escem. Nous avons tout à penser. En doublant notre superficie, nous aurons plus de salles de cours, mais aussi plus d’espaces pour les étudiants, une cafétaria, un pôle santé … Ce sont plus d’opportunités pour ouvrir le campus à la ville, notamment lors de conférences. En invitant un grand témoin, une personnalité, un sportif, un artiste, nous participons à l’irrigation du débat public. Nous réfléchissons aussi à un incubateur de start-ups, pour favoriser l’entrepreneuriat chez nos étudiants.

Mots croisés. Pouvez-vous nous donner trois mots pour vous définir ?

P. L. / Discrète, bienveillante et accessible.

Propos recueillis par Mathilde Wojylac

 

Bio express

1967 Née à Rueil-Malmaison

2002 Entre à l’université de technologie de Compiègne et obtient un DES en management de l’information

2004 Après avoir été à la direction des systèmes d’information de Sciences Po, bascule à la direction des études et devient responsable de l’accueil administratif des élèves

2008 Crée le service Pédagogie numérique, des outils pédagogiques en ligne pour tous les étudiants et en prend la direction

2010 Accepte le poste de co-directrice de la scolarité et gère 13 000 élèves

2017 Arrive sur Poitiers en tant que nouvelle directrice du campus

Partenaire : Inovis asset management