Plaxtil, quand les textiles deviennent plastique

Publié le 14 novembre 2019 | Entreprises / Une

Payant

plaxtil

En partant d’une problématique locale et après deux ans de recherche, des industriels ont réussi à transformer des textiles usagés en un nouveau matériau composite. Aujourd’hui, la filière doit trouver de nouveaux partenaires pour se développer.

Tout est parti d’une problématique locale. A Châtellerault, Audacie, structure d’insertion par l’activité économique assure la collecte, le tri et la revente de vêtements de seconde main. Une partie des textiles est recyclée en chiffons de nettoyage pour l’industrie. Pour l’autre partie de ces textiles en fin de vie, il n’existait pas de solution. Ils sont généralement envoyés en décharge ou à l’export, mais sans aucune garantie écologique.

Depuis deux ans, CDA Développement (Châtellerault) et Futuramat (Dissay), appuyés par le Pôle des éco-industries travaillent sur l’élaboration d’un nouveau matériau issu de textiles usagés : le Plaxtil. En fonction des types de textiles et de résines entrant dans la composition finale, une gamme large de matériaux a été mise au point. « En partant de ces textiles inutilisés, qui s’entassaient chez Audacie, nous avons élaboré une recette et créé un matériau qui les utilise, quel que soit le type de textile. Aujourd’hui, nous sommes arrivés à une gamme avec un taux de fibres allant jusqu’à 50 %, avec des caractéristiques équivalentes à un plastique classique », indique Jean-Marc Neveu, gérant de CDA Développement. Plusieurs types d’industrialisation sont possibles, en injection ou en extrusion. « Nous sommes arrivés à un produit conforme, transformable. »

Lisez en toute tranquilité nos contenus

Abonnez-vous sans engagement en 3 clics.
Partenaire : Inovis asset management