Connect with us

Pour plus de sécurité routière en entreprise

sécurité

Actualité

Pour plus de sécurité routière en entreprise

Le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, était en Vienne pour signer avec huit entreprises l’appel national en faveur de la sécurité routière au travail. Les sociétés s’engagent à prévenir et sensibiliser leurs salariés.

sécurité

Le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, était en Vienne pour signer avec huit entreprises l’appel national en faveur de la sécurité routière au travail. Les sociétés s’engagent à prévenir et sensibiliser leurs salariés.

Effets de l’alcool au volant, port obligatoire de la ceinture de sécurité, tenir son téléphone portable en conduisant … tous ces sujets et beaucoup d’autres ont été abordés lors d’ateliers de prévention réalisés par des bénévoles de la sécurité routière chez Enedis, à Poitiers. « Il faut le répéter : l’alcool est responsable de 28 % des causes d’accident. 25 % des accidents mortels sont liés à la vitesse. Tenir son téléphone multiplie par trois le risque d’accident. Même constat quand on lit un sms au volant, interpelle Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière. En 2016, nous avons eu 3 469 morts sur les routes, mais sept fois plus de personnes sont très gravement handicapées, avec une surreprésentation de jeunes. Cela impacte les familles, mais pas seulement. Vous êtes des porteurs de messages et d’informations. C’est important d’être attentif à ces sujets. La sécurité est une valeur importante pour l’entreprise, c’est un investissement. Et le respect des règles de conduite est d’abord un respect des codes du vivre ensemble. Tout le monde y est gagnant. » Emmanuel Barbe poursuit : « L’enjeu aujourd’hui est de toucher les petites et moyennes entreprises. Même si ce sujet est mis à mal par le quotidien, cet engagement durable profitera toujours à l’entreprise. »

Au niveau national, 450 entreprises ont déjà signé un appel national en faveur de la sécurité routière au travail. En Vienne, huit sociétés (Enedis, Sorégies, SRD, La Poste, Mutuelle de Poitiers, Vitalis, Keolis Châtellerault et Auchan Poitiers Sud) ont signé cet engagement, en présence du délégué interministériel et les sept engagements pour une route plus sûre : limiter à l’urgence le téléphone au volant, pas d’alcool, exiger le port de la ceinture de sécurité, respecter les limitations de vitesse, intégrer des temps de repos, se former à la sécurité routière et encourager les conducteurs de deux-roues à mieux s’équiper. « C’est un véritable engagement des entreprises. C’est un gain pour les salariés. C’est un gain pour l’entreprise avec moins de jours de travail perdus, un coût de l’assurance moindre, moins de frais d’entretien du parc automobile … C’est aussi un gain pour la société dans son ensemble, car nous partageons tous la route. »

Avec 450 véhicules et 7 millions de km parcourus par an, Enedis l’a bien compris. L’entreprise ne tolère pas d’alcool sur le lieu de travail, même pendant un repas de séminaire. « Depuis deux ans, avant l’obligation de cette année, chacun est responsable des infractions qu’il a commises, précise Gilles Rollet, directeur régional d’Enedis. Nous sommes favorables à la sensibilisation, plus que la répression. Nous essayons à chaque fois de positionner le curseur entre droit à l’erreur et tolérance zéro. Mais, par rapport aux conséquences, à une vie perdue, c’est un investissement payant.  »

Mathilde Wojylac

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut