Connect with us

Poitou-Charentes, this is the end

Actualité

Poitou-Charentes, this is the end

La commission avait surtout des accents d’union contre le terrorisme après les attentats de Paris. D’autant que c’était la dernière fois que les élus étaient rassemblés avant les élections des 6 et 13 décembre.

CR2WLa commission avait surtout des accents d’union contre le terrorisme après les attentats de Paris. D’autant que c’était la dernière fois que les élus étaient rassemblés avant les élections des 6 et 13 décembre.

Comme après les attentats de janvier, les élus, présidents des groupes de la majorité et de l’opposition ont pris place aux côtés de Jean-François Macaire pour ouvrir l’ultime commission permanente du conseil régional. Moment historique teinté par le deuil national et l’hommage aux victimes des attentats du 13 novembre.

Avant les discours, les élus, debouts, ont chanté la Marseillaise. Un climat de rassemblement baignait dans l’assemblée. « Poitou-Charentes est une terre d’humanisme », affirme Jean-François Macaire, président de Poitou-Charentes, soulignant qu’ « après le choc, après le deuil, la France se relève, elle est debout. C’est le pays des droits de l’Homme qui a été frappée par les terroristes et c’est la République qui leur répond. » « La démocratie est leur cible, elle sera notre arme », relance Serge Morin pour le groupe Europe-Ecologie-Les Verts.

Du côté de l’opposition, Xavier Argenton et Olivier Chartier saluent chacun leur tour la démarche de rassemblement du président Macaire, et reviennent pour le premier « sur des mots forcément insuffisants pour exprimer l’horreur et l’effroi », tandis qu’Olivier Chartier ne peut s’empêcher d’entrevoir l’avenir en soulignant que « la Grande Région aura fort à faire pour donner de l’espérance à nos concitoyens ». Le respect et le recueillement étaient aussi de mise quand Alexis Blanc, porte-parole des centristes humanistes, se souvient des attentats de la rue de Rennes à Paris en 1986. « J’avais 11 ans, j’étais à 200 mètres et je me souviens des cris et des sirènes ». Il fait le vœu « que nos jeux politiques changent » à l’aube des prochaines élections.

Priorité au rassemblement. Nul doute pourtant que chacun a à l’esprit les échéances des 6 et 13 décembre. Jean-François Macaire qui préside alors sa dernière commission permanente préfère parler de « nombreux défis à relever pour notre nouvelle région. Celui de la construire, de lui donner un ciment et une âme. Le Poitou-Charentes que nous aimons n’est pas mort, son cœur battra dans la nouvelle région » lance-t-il. Comme les autres, son mandat s’achève … « Nous le remettons entre les mains du peuples. Que le meilleur gagne ! Et surtout que la démocratie gagne. Vive la République. Vive Poitou-Charentes, vive notre nouvelle région », conclut-il en ajoutant être fier d’ « être acteur de cette nouvelle page d’histoire ».

Derniers votes

L’heure n’était pas au jeu politique. En tout cas tous les élus s’y sont efforcés. A l’aube de la Cop 21, l’assemblée a prolongé le plan « Isolation 10 000 toitures » pour 2016 alors que 17 685 projets ont déjà été financés pour près de 21 M€ sur plus d’1,5 million de m² de toitures. Dans le cadre du Plan régional en faveur des entreprises du bâtiment, le conseil régional a rappelé son engagement sur les opérations de rénovation ou de construction de logements. 5 M€ d’aides régionales ont été actées pour un peu plus de 30 M€ de travaux et 6 001 emplois générés.

Enfin, les élus régionaux ont réaffirmés la priorité qu’ils accordent à l’économie sociale et solidaire. Campus Coopératives Poitou-Charentes revient en 2016 et une bourse régionale de 1 500 € par jeune a été votée pour 10 jeunes qui y participeront.

M. N.

Continue Reading
Advertisement
Vous aimerez aussi

Plus dans Actualité

En haut