Connect with us

Polysacc Mill et Plantalys innovent dans la chimie verte

polysacc mill

Entreprises

Polysacc Mill et Plantalys innovent dans la chimie verte

Polysacc Mill et Plantalys sont deux projets issus de recherches en laboratoires. Incubés par Technopole Grand Poitiers, les porteurs bénéficient d’un accompagement
à la création.

polysacc mill

Polysacc Mill et Plantalys sont deux projets issus de recherches en laboratoires. Incubés par Technopole Grand Poitiers, les porteurs bénéficient d’un accompagement à la création.

Florent Boissou et Julien Souquet-Grumey, tous deux docteurs en chimie à l’université de Poitiers ont présenté l’idée derrière Polysacc Mill. « Nous sommes partis du constat qu’actuellement la majorité des produits de notre quotidien sont réalisés à base de matières premières alimentaires ou pétrochimiques. Face à la raréfaction des ressources et la surpopulation, quels recours utiliser … Nous avons décidé de nous concentrer sur les biodéchets non-alimentaires comme les coupeaux de bois, la paille, les algues … des ressources moins nocives et plus durables pour l’environnement, non toxiques et biodégradables. Nous les transformons en ingrédients grâce à un procédé innovant que nous avons mis au point et qui ne génère aucun déchet. Par exemple, des copeaux de bois peuvent devenir un ingrédient entrant dans la composition du savon. » Depuis novembre, Polysacc Mill a intégré l’incubateur de la Technopole Grand Poitiers. « L’incubation doit nous permettre de créer notre société, de trouver les financements pour notre développement et d’un point de vue commercial, de cibler nos débouchés. »

Accompagner le développement commercial

Accompagner les projets en phase d’incubation, voilà une des missions de la Technopole Grand Poitiers. Depuis octobre, six porteurs de projet sont ainsi coachés pour créer leur entreprise. « C’est un mélange entre des conseils individuels, des informations collectives et des formations-actions avec des mises en situation réelle », indique Cyril Gomel, directeur de la structure.

Pour clore la partie sur le développement commercial, une soirée en trois temps avait été organisée. « Nous essayons d’avoir un accompagnement qui ne se fait pas ailleurs, avec une vraie valeur ajoutée. » Ce module pourra ainsi faire partie de l’offre de services de la Technopole. « Nous devons avoir des propositions pertinentes, qui seront utiles au porteur. »

Et pour intervenir sur le développement commercial, les DCF de la Vienne (Dirigeants et commerciaux de France) étaient associés à la démarche. « Nos membres sont aussi nos partenaires, à nous d’assembler les compétences, de répondre aux besoins. »

« Grâce à cet accompagnement, nous avons progressé dans comment expliquer clairement notre démarche, les enjeux et notre produit, indique Florent Boissou. Ces formations sont un vrai plus en nous apportant des compétences que nous n’avions pas forcément. »

Avoir un regard extérieur

Françoise Rocher est elle aussi sur le point de créer sa société Plantalys. « L’objet est de fabriquer et commercialiser une nouvelle génération d’oligo-éléments, destinés à la nutrition des plantes. Les produits actuels sont issus de la chimie d’après-guerre et depuis il n’y a pas eu d’innovations dans ce domaine. Nous présentons un produit breveté, issu de la chimie verte. C’est une solution 100 % minérale qui diffuse les oligo-éléments dans le sol de façon à une assimilation immédiate par la plante. Comme résidu, il ne ressort que du sable, sans impact sur l’environnement, à l’inverse des produits existants lessivables et qui infiltrent les nappes. » Elle aussi est ravie de cet accompagnement. « Cette incubation me permet de structurer le projet. Issue du monde scientifique, je n’avais pas les clés dans les domaines comme le commerce, la recherche de financements, le montage de dossier, le développement commercial … Dans ce dernier cas, il nous faut un retour extérieur. Il me fallait être accompagnée et être mise en contact avec les bonnes compétences. La formation est adaptée à cela. L’échange sur nos projets, donne confiance. Cela donne ensuite plus de facilités. C’est une aide précieuse. »

M. W.

Continue Reading

More in Entreprises

En haut