Quand la cybersécurité est l’affaire de tous

Publié le 3 octobre 2019 | Actualité / en Poitou-Charentes / Une

Payant

cybersécurité

Tout au long du mois d’octobre, c’est l’édition 2019 du Mois européen de la cybersécurité en France autour de la campagne « J’agis pour mon cybermoi/s  ». Chacun est invité à mieux protéger sa vie numérique. La sécurité numérique ne se résume pas à des algorithmes de cryptologie complexes, c’est surtout des pratiques et des comportements simples à adopter au quotidien, chez soi ou au travail. Récemment, un séminaire à Poitiers mené par l’Agence nationale de la sécurité de systèmes d’information et Kalis Consulting abordait la thématique plus spécifique de la cybersécurité des bâtiments et des process. Retour sur cette problématique avec Jean-François Kleinfinger, associé de Kalis Consulting.

Aujourd’hui, quelle problématique soulevez-vous ?

Dans nos bâtiments, nous avons des ascenseurs, des caméras, des tapis roulants, des valves, des robots … avec internet et son développement, il y a un vrai bénéfice à connecter ces objets pour les piloter à distance. Pour toute cette gestion, des ERP agrègent l’ensemble des processus opérationnels d’une entreprise. Si les chefs d’entreprise ont mis en place des protocoles pour la protection de l’informatique et des logiciels, peu de choses ont été faites pour celle des lignes et des process. Quand ces machines ou ces objets ont été connectés, leur sécurité n’a pas forcément été pensée. Cela ouvre de nouveaux champs aux hackers. Certains systèmes pilotent des opérations critiques, si une machine ne s’arrête pas, si une température change, cela peut avoir un impact au final sur les biens et les personnes.

Quels sont les « failles » les plus importantes ?

Lisez en toute tranquilité nos contenus

Abonnez-vous sans engagement en 3 clics.
Partenaire : Inovis asset management