Connect with us

Quand les chômeurs s’unissent pour créer leurs emplois

chômeur

Actualité

Quand les chômeurs s’unissent pour créer leurs emplois

Depuis 18 mois maintenant, des habitants de trois quartiers de Poitiers (La Blaiserie, Poitiers Sud et les Trois Cités) réfléchissent ensemble à comment s’inscrire dans la nouvelle loi Territoire zéro chômeur de longue durée.

chômeur

Depuis 18 mois maintenant, des habitants de trois quartiers de Poitiers (La Blaiserie, Poitiers Sud et les Trois Cités) réfléchissent ensemble à comment s’inscrire dans la nouvelle loi Territoire zéro chômeur de longue durée. « Il s’agit d’un processus de territoire sur Poitiers et même Grand Poitiers, explique Dalida Khachan, chargée de projet, recrutée il y a un mois. Cette démarche émergeante vient du terrain, du territoire et est en train d’être co-construite par les habitants, les acteurs locaux. »

C’est en premier lieu ATD Quart Monde qui a formalisé la démarche Territoire zéro chômeur de longue durée, reprise ensuite par l’association éponyme. La base de leur travail est que chacun a le devoir de travailler et le droit d’avoir un emploi. Personne n’est inemployable et ce n’est pas le travail qui manque, ni les financements. « Depuis plus de 40 ans, de nombreuses stratégies ont été testées pour résorber le chômage de longue durée, mais aucune n’a été concluante. Et si on n’avait pas tout essayé … » C’est ainsi, qu’après la promulgation de la première loi, dix territoires, dont Mauléon dans les Deux-Sèvres, se sont lancés dans l’expérimentation TZCLD. Une deuxième loi est en préparation aujourd’hui, pour que cinquante nouveaux territoires puissent eux aussi expérimenter. « Notre collectif d’acteurs sur Poitiers a ainsi décidé de s’engager. »

Un collectif s’est créé mêlant les centres sociaux culturels et les structures d’insertion. « La personne privée d’emploi est mise au centre de la démarche, souligne Jean-François Hérault, directeur du Capée. Ce n’est pas juste une réunion entre collectivités et structures dédiées à l’emploi. C’est ainsi que nous sommes partis dans une méthode lente. Demandeurs, entreprises, collectivités, associations … nous mobilisons les différents partenaires à travers cette démarche co-construite pour arriver à un consensus, mais nous avons besoin des forces de chacun. »

Par exemple, l’université de Poitiers sera sollicitée pour mesurer l’impact d’un tel dispositif sur le territoire.

S’inscrire dans la vie de quartier

Le chômage de longue durée (plus d’un an) concerne environ 6 500 personnes sur Grand Poitiers. « Et en 20 ans de présence dans le quartier des Trois Cités, je n’est pas vu le taux de chômage de 30 % évolué, ajoute Vincent Divoux, directeur du centre social des Trois Cités. Il faut essayer autre chose … » Une soixantaine de personnes est déjà impliquée dans la démarche, au premier titre desquels les chômeurs, à l’image de Patricia, habitante de la Blaiserie. « Cela me permet de rencontrer du monde, d’échanger, de faire partie d’un groupe. On n’est pas seul, j’ai un espoir avec ce projet car on est tous ensemble. » Eric, habitant de Bellejouanne fait le même constat. « Cela me permet de sortir de chez moi, de tisser un réseau. Ce n’est pas seulement pour du travail, mais ce sont avant tout des gens qui se rencontrent. J’espère que tout cela va porter ses fruits. »

Le collectif s’emploie aujourd’hui à mobiliser les personnes privées d’emploi, rencontrer les partenaires, recenser les besoins à combler (aide informatique à domicile, transports de personnes en hyper-proximité, maraîchage pour une épicerie solidaire …). « Tout l’enjeu maintenant est de faire force à plusieurs territoires, plusieurs quartiers. »

M. W.

La démarche est sur Facebook : Projet Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée – Poitiers

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut