Connect with us

Rachel Kiyakara, nouvelle présidente des DCF

Rachel Kiyakara

Actualité

Rachel Kiyakara, nouvelle présidente des DCF

Tout juste élue, la nouvelle présidente des Dirigeants commerciaux de France (DCF) a déjà des idées plein la tête pour fédérer les membres et en accueillir de nouveaux ! Toujours le sourire aux lèvres, Rachel Kiyakara revient sur son parcours pro-actif qui l’a conduit à ce nouveau rôle.

Rachel Kiyakara

Tout juste élue, la nouvelle présidente des Dirigeants commerciaux de France (DCF) a déjà des idées plein la tête pour fédérer les membres et en accueillir de nouveaux ! Toujours le sourire aux lèvres, Rachel Kiyakara revient sur son parcours pro-actif qui l’a conduit à ce nouveau rôle.

Dans les locaux d’AFC, centre de formation à St-Benoît, Rachel Kiyakara fait une entrée dynamique, sa bonne humeur est contagieuse, son sourire vous met immédiatement à l’aise. A l’entrée du secteur administratif, une charte définit l’esprit de l’entreprise : Fish ! « Fiabilité, implication, sourire et honnêteté sont les maîtres de l’entreprise, c’est ce qui nous anime, assure la jeune femme. Nous avons mis en place un groupe sur la qualité de vie au travail et régulièrement nous organisons des événements pour créer du lien entre nous. La semaine prochaine, nous participons à un défi culinaire qui se finit par une grande dégustation dans la bonne humeur ! » La bonne humeur est sans transition la première qualité de Rachel Kiyakara. Après son bac au Bois d’Amour à Poitiers, elle quitte sa ville natale pour rejoindre La Rochelle et c’est le début de l’aventure. « Jeune, j’étais timide, mais de quitter le cocon familial m’a donné des ailes. » Son DUT en poche, elle part une année en Angleterre pour vivre une première expérience hors les murs. « Je travaillais pour le commerce équitable avec Madagascar, j’étais en charge du marketing et du commercial. J’ai beaucoup appris en étant seule et j’ai adoré cette expérience. A la fin je ne pensais plus à revenir. » Mais, l’amour est passé par là et Rachel Kiyakara a fait le choix de poser ses valises à Poitiers pour rester auprès de son amoureux.

« Je ne m’arrête jamais »

Le jeune couple ne trouvant pas de travail, décide de reprendre ses études, mais à Lyon. « J’ai repris des études en alternance pour une licence en management des organisations. Je travaillais pour un laboratoire de phytocosmétique. J’ai beaucoup appris dans les ressources humaines, j’ai alors souhaité continuer dans ce domaine. J’ai passé une maîtrise en alternance, cette fois chez Adecco où je m’occupais du transport. » Rachel Kiyakara se révèle dans cette activité, d’un côté les intérimaires, de l’autre les entreprises. « J’aimais cette effervescence, ça ne s’arrêtait jamais. » Diplômé et souhaitant fonder leur famille, le couple revient dans la Poitou. « J’ai trouvé rapidement un poste chez Randstad, mais de 200 personnes à gérer, je passais à 20 et ce n’était plus le même public. » En 2013, la jeune femme devient maman et met légèrement sa carrière entre parenthèses. « Je m’épanouissais plus et je voulais être présente pour mon fils. » Pour finalement mieux rebondir l’année suivante.

« J’ai démissionné et je suis arrivée chez AFC en 2015 pour me charger du recrutement et de la formation. C’était très stimulant. J’adhérais à l’esprit de Francis Dumadelage, mais nous n’avions pas une bonne organisation, je voyais trop de monde ! Quand Randstad m’a appelé pour un nouveau poste de conseillère en industrie, j’ai préféré partir. »

Mais, son histoire avec AFC ne s’arrête pas là, conscient du potentiel de Rachel Kiyakara, les dirigeants d’AFC sont revenus la chercher pour lui proposer de prendre la responsabilité du service commercial et recrutement. « Je ne pouvais pas refuser un tel poste. Nous sommes une entreprise en perpétuel mouvement, j’adore mon rôle qui s’articule entre l’accompagnement et le management, il y a de nombreux contrastes, mais c’est très enrichissant. »

Jeune cadre dynamique, c’est tout naturellement qu’elle a rejoint le réseau des DCF et l’équipe de Poitiers. « Dès mon arrivée l’an passé, je me suis investie dans le bureau, nous avons organisé les DCF Awards qui récompensent les performances commerciales de notre département, j’ai fait de belles rencontres. » A peine, un an et demi après son arrivée, la jeune femme au tempérament de feu —« Je ne m’arrête jamais » — a été spontanément élue présidente pour un mandat de deux ans. « Ce nouveau rôle est une belle opportunité. Je souhaite donner envie aux autres de nous rejoindre et continuer à nourrir nos échanges. »

Lydia de Abreu

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut