Le réseau de chaleur de Poitiers grandit

Publié le 4 décembre 2017 | Actualité / en Poitou-Charentes

Payant

chauffage urbain

La nouvelle centrale de cogénération est entrée en service début novembre. Elle vient compléter le mix énergétique qui alimente le réseau de chaleur de Poitiers.  Ce réseau couvre les immeubles et bâtiments collectifs des quartiers des Couronneries, de Touffenet et Saint-Eloi, soit environ 7  500  équivalents logements pour 14  km de canalisations. Créé en 1967, il est alimenté à hauteur de 50  % par la récupération de chaleur générée par l’usine d’incinération et 20  % par une chaufferie à bois. Les 30 % restants sont désormais couverts par la centrale de cogénération.

« Cela entre tout à fait dans ce que nous souhaitons faire pour la transition énergétique, explique le président de la communauté urbaine, Alain Claeys. Grand Poitiers doit adopter son schéma directeur des énergies fin 2018 et nous allons insister sur l’augmentation de la part des énergies renouvelables, la baisse de la facture énergétique et la lutte contre la précarité énergétique. » Le cadre aussi a changé, la gestion du réseau de chaleur relève désormais de l’agglomération. « L’enjeu est d’augmenter la part des énergies renouvelables — ici 70  % —, de densifier le réseau et de l’étendre au CHU et à l’université, puis aux Trois Cités. » Le bâtiment de 257  m2 contient un moteur de 4  MW qui fournira chaleur et électricité durant les cinq mois d’hiver.

« Après 50 ans de collaboration, le réseau évolue pour les usagers en améliorant ses performances économiques et environnementales, souligne Valérie Patron, directrice régionale Dalkia Sud Ouest. Aujourd’hui, c’est une nouvelle étape avec cette centrale. Nous augmentons aussi la capacité de production du réseau. » 3,8  km de conduites supplémentaires ont été mises en place, desservant 30  bâtiments collectifs en plus, notamment sur Buxerolles (écoles, gymnases …). « C’est aussi maîtriser le tarif de la chaleur. C’est une brique supplémentaire à notre disposition. L’objectif est d’avoir un réseau connecté qui délivre la bonne énergie au bon moment en fonction du prix et de la demande. » La deuxième phase de l’extension sera de construire une nouvelle installation biomasse (à paille, pour début 2019) et agrandir le réseau de 11 km vers le Clos Gaultier.

M. W.

Partenaire : Inovis asset management