La RN 147/149 fait l’unanimité

Publié le 13 juillet 2017 | Actualité / en Poitou-Charentes / Une

rn147

Les trois présidents des Départements des Deux-Sèvres, de la Vienne et de la Haute-Vienne parlent d’une même voix au sujet de la RN 147-149. Son aménagement doit être inscrit comme priorité régionale par l’Etat.

A l’initiative du président du département de la Vienne, Bruno Belin, une réunion commune s’est tenue sur l’aménagement de la RN17-149, la semaine dernière, en présence du président des Deux-Sèvres, Gilbert Favreau, de celui de la Haute-Vienne, Jean-Claude Leblois, ainsi que des représentants de la Région Nouvelle-Aquitaine, de Grand Poitiers, de Limoges Métropole, de la ville de Limoges et l’Etat. « C’est la première fois que les trois Départements ont la même position. C’est un axe prioritaire, fondamental, central pour le département, répète Bruno Belin. Nous voyons bien que les transversales sont compliquées, pourtant cette route permet de rejoindre l’A20 et l’A71, de rejoindre le Lyonnais et le Dauphiné, de se raccorder au quart Sud-Est de la France. C’est un enjeu pour le Département et qui va bien au-delà. Il faut un cordon ombilical pour relier les ex capitales régionales. » L’autre enjeu est la sécurité routière, où comment avoir un outil adapté aux conditions de circulation. « C’est une route nationale, mais si les politiques ne se mettent pas d’accord, le rythme ne sera pas en adéquation avec les besoins du terrain. Aujourd’hui, entre la région, les trois départements et les agglomérations nous parlons le même langage, il y a une concordance de l’intérêt politique. »

Dans le contrat de plan Etat-région 2015-2020, une clause de revoyure avait été placée en 2017. « Sur ce qui avait été inscrit, prévu, les choses ne vont pas assez vite. Nous sommes prêts à mettre les moyens sur cet axe stratégique. Nous affirmons que ce doit être une priorité nationale. » Début 2018, devrait également avoir lieu la fusion des trois contrats de plan des anciennes régions pour arriver à un contrat Nouvelle-Aquitaine. « Le Président de la République a également précisé que des Assises de la mobilité seraient organisées. La question des transports inter-régionaux sera débattue. Il faut que cet axe soit affirmé. La période 2020-2025 se prépare maintenant. » Les participants à cette réunion ont en tout cas décidé de se retrouver le 5 juillet 2018 pour faire le point. « Deux élus sont chargés d’en parler à chaque rencontre, à chaque commission. Nous suivons le dossier, nous voulons qu’il avance. »

M. W.

Entrée sud-est de Poitiers

Le président de Grand Poitiers, Alain Claeys a envoyé un courrier à la Ministre des Transports, Elisabeth Borne pour lui demander de définir un calendrier d’opérations plus rapide pour que les crédits prévus soient effectivement employés. « La situation devient préjudiciable à l’attractivité de Poitiers. Il est urgent d’intervenir. » Bruno Belin va dans le même sens : « Cela fait trois fois que les études sur Mignaloux-Beauvoir sont faites. Et pour dire la même chose : le faisceau Nord est la meilleure solution. Nous ne paierons pas d’études supplémentaires pour entendre une nouvelle fois la même chose. »

Partenaire : Inovis asset management