Roland Fortunier : Construire avec Bordeaux et se développer à Poitiers

Publié le 23 février 2018 | Actualité / Ecoscope

fortunier ensma

Roland Fortunier est le directeur de l’Ensma, École nationale supérieure de mécanique et d’aérotechnique, basée sur la Technopole du Futuroscope.

Carrière. Quelle est votre plus belle réussite professionnelle ?

Roland Fortunier / J’ai eu des expériences diverses, mais une progression constante. D’ingénieur dans l’industrie, j’ai évolué vers enseignant-chercheur puis directeur d’un laboratoire de recherche, puis directeur d’établissement. Aujourd’hui, je suis donc à la tête d’un école qui rayonne aussi bien au niveau local qu’international (avec deux laboratoires) et regroupe 800 élèves, dont 600 ingénieurs et 80  enseignants-chercheurs.

Conseil. Quel conseil donneriez-vous à un jeune ingénieur ?

S. L. / Osez ! Il faut oser faire des choses. Tout et ouvert. Il faut être ambitieux, mais au bon sens du terme. De nombreuses opportunités sont possibles pour la suite de son parcours. Il faut oser entreprendre, oser suivre sa voie.

Motivation. Qu’est-ce qui vous motive dans votre travail ?

S. L. / Je suis un homme de projets. J’aime construire et réaliser un projet pour l’école. Mon objectif est d’emmener tout le monde dans la même direction.

Avenir. Quels sont les dossiers en cours ?

S. L. / Le premier des dossiers est de développer l’école en Nouvelle-Aquitaine, de construire plus de liens avec Bordeaux tout en se développant sur Poitiers. L’objectif reste de développer l’école et en particulier à Poitiers. Pour la rentrée 2019, nous ouvrirons des formations par apprentissage. Développer plus de diplômes, c’est aussi avoir plus d’élèves. Nous avons besoin de travailler avec Bordeaux, mais nous sommes et nous resterons implantés sur Grand Poitiers. Nous menons également une réflexion avec nos partenaires industriels pour irriguer plus les entreprises du territoires, les PME comme les grands groupes. Nous souhaitons un ancrage plus fort auprès des PME locales. Nous faisons partie du cluster Aéroteam et nous comptons bien développer ce partenariat. Nous voulons faciliter l’accès à l’innovation et notamment en créant un lieu où les jeunes seraient en proximité avec les PME, les chercheurs, un Futurolab.

Mots croisés. Pouvez-vous nous donner trois mots pour vous définir ?

S. L. / Projet, bienveillance et positif.

Propos recueillis par M. W.

 

Bio express

1983 Sort comme ingénieur de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne

1987 Présente sa thèse à l’INPG de Grenoble

1988 Travaille dans l’industrie à Areva, puis Arcelor-Mital, sur Lyon

1995 Entre en tant qu’enseignant à l’Ecole des Mines d’Albi

1998 Rejoint l’Ecole des Mines de Saint-Etienne en tant que professeur

2010 Devient directeur de l’Ecole nationale d’ingénieur de Saint-Etienne

2017 Passe directeur de l’Ensma

Partenaire : Inovis asset management