Connect with us

Ronan Nédélec, toujours viser plus haut

nédélec hockeyclub

Actualité

Ronan Nédélec, toujours viser plus haut

En 5 ans, le président a redressé le Stade Poitevin Hockey Club. Pour son action, Ronan Nédélec vient de recevoir
la médaille d’argent de l’Office municipale des sports.

nédélec hockeyclub

En 5 ans, le président a redressé le Stade Poitevin Hockey Club. Pour son action, Ronan Nédélec vient de recevoir la médaille d’argent de l’Office municipale des sports.

Samedi soir, Ronan Nédélec a reçu la médaille d’argent de l’Office municipale des sports pour son engagement au Stade Poitevin Hockey Club. « Après, je n’ai rien fait tout seul … c’est un travail d’équipe. » Breton d’origine, né à Lanion (22), Ronan Nédélec arrive à Poitiers en 1997 pour raisons professionnelles. Agent général d’assurance, il devient ensuite courtier. « J’ai toujours été été à mon compte. Depuis mes 23 ans, je travaille sans filet. Chaque année, je prévois mon business plan, de partir d’un point A pour arriver au point B et tous les ans, je vise plus haut. Le club, j’ai voulu le gérer comme un entreprise, c’est ce qui peut choquer. »

Sportif, dès son arrivée en terre poitevine, il rejoint le Stade Poitevin Football Club comme joueur, puis devient entraîneur, jusqu’en 2008. Il exercera aussi deux ans au club de Buxerolles. Il rejoint les partenaires du Stade Poitevin VolleyBall en 2005, intègre le bureau en 2007 jusqu’en 2012.

Son fils jouant au Stade Poitevin Hockey Club, le président de l’époque Patrick Callen le démarche pour prendre sa place. « Au départ, je ne voulais pas, puis j’ai regardé. Le club était dans une situation difficile et au moins pour les enfants, il fallait tenter quelque chose. » Ronan Nédélec devient alors vice-président du club en mai 2014. Pour la saison suivante, le club n’est pas tiré d’affaires. Le projet qu’il a imaginé met du temps à se mettre en place. C’est pour cela qu’en mai 2015, il démissionne et ne se réengagera que s’il obtient au moins 50 % des votes. Ce fut le cas. « Par ce vote, le projet a obtenu une légitimité. » Et en cinq saisons, le club a retrouvé des couleurs. De 50  spectateurs, la moyenne est aujourd’hui à 850 et à plusieurs occasions, les matchs se sont joués à guichets fermés (1180 personnes), comme ce samedi soir. Le budget du club est passé de 85  000 € à 220 000  €. La part des partenaires privés a décollé passant de 3 600 € à 75 000 € (à la fin de la saison 2018-2019). Et le club vise 100 000 € pour cette fin de saison. « Sportivement aussi, les résultats ont progressé. Lors de la saison 2013-2014, l’équipe a fini avant-dernière du groupe avec une victoire. Pour la saison actuelle, l’équipe compte une défaite, mais jouera les playoffs pour la deuxième année consécutive. Ce qui n’est pas arrivé depuis … un temps certain ! Aujourd’hui, tous les voyants sont au vert, mais le travail continue. »

Progresser et partager

Son expérience au foot comme au volley, Ronan Nédélec l’a mise au service du club de hockey. « Je suis un sportif dans l’âme, j’aime les challenges. Et prendre un club qui est avant-dernier du classement et l’amener à jouer les playoffs, c’est une belle expérience. C’est bien. Après, il y a le club, l’équipe autour de moi, l’entraîneur Franck Fazilleau. Le club a fait des choix, dans le sport, comme dans la vie professionnelle, il faut savoir parier pour réussir. Je sais que l’on ne gagnera pas à tous les coups et on a droit de se tromper, mais nous allons continuer à travailler. Et le principal en cas d’échec, c’est de se questionner et de repartir. »

Le club, c’est plus de 180 licenciés. « Et nous avons eu 60 % d’inscriptions en plus cette année à l’école de hockey. Les bons résultats de l’équipe ont payé. » Ainsi, il espère renforcer, voire créer certaines catégories jeunes. Depuis cette saison, les entraînements des U9, U11 et U13 sont réalisés par les joueurs de l’équipe principale et en anglais. « Il y a des habitudes qui changent. L’équipe fait bouger les lignes. » Autre évolutions, depuis 2017, une section de para-hockey a d’ailleurs été mise en place. « Notre objectif reste de permettre à tous de découvrir le hockey et de jouer. »

C’est sa principale mission : faire connaître le club et attirer de nouveaux spectateurs et joueurs. « Il y a de la place pour plusieurs sports à Poitiers. Nous voulons avant tout offrir un beau spectacle aux Poitevins. » Et de nouveaux partenaires, un responsable commercial a d’ailleurs été embauché pour cette saison. « Tous ces soutiens, c’est top. Nous allons continuer. »

M. W.

Continue Reading
Advertisement
Vous aimerez aussi

Plus dans Actualité

En haut