Connect with us

Une sellerie et un haras au Carré Médicis

sellerie haras

Entreprises

Une sellerie et un haras au Carré Médicis

Au Domaine de Roiffé, dans le Carré Médicis (les anciens locaux de l’Afpa), deux associés ont décidé d’installer leur sellerie. A côté, un centre de tourisme équestre prendra place.

sellerie haras

Au Domaine de Roiffé, dans le Carré Médicis (les anciens locaux de l’Afpa), deux associés ont décidé d’installer leur sellerie. A côté, un centre de tourisme équestre prendra place.

Sur Roiffé, au Carré Médicis (dans les anciens locaux de l’Afpa), une sellerie et un haras vont s’installer dans quelques mois. Frédéric Butet et Christian Huet se sont associés à travers Fr  France, pour créer des selles sous la marque Renaissance. Les deux hommes ont plus de 40 ans de métier dans le domaine de la sellerie. Détenteur d’un CAP de maréchal-ferrant et autodidacte, Frédéric Butet avait sa propre entreprise à Saumur qu’il a vendu. « A la demande de certains clients, nous avons décidé de redémarrer une activité. » Conçues et designées par eux, ils se sont ensuite associés à la société italienne Prestige qui assure la fabrication des selles. Les cuirs sont également français. « Nous avons les meilleurs tanneurs au monde en France. Le cuir épais vient de la tannerie Gal, à Bellac et les peaux légères d’Alsace. » Ainsi, le sous-titre de la marque est « French style by Prestige ». « Tous les cavaliers étrangers ont des selles françaises, note Frédéric Butet. Nous vendons aux Etats-Unis, à Dubaï, en Norvège, en Suisse, en Nouvelle-Zélande, en Amérique du Sud …  Il y a un vraie qualité, un vrai savoir-faire français. Plutôt que de perdre cela, nous voulions le transmettre. Nous espérons convaincre un jeune homme prometteur de nous rejoindre. » Ainsi, les deux associés vont installer sur Roiffé leur bureau d’études et un bureau pour la logistique, pour assurer les ventes en France. « La gamme fonctionne bien. Sur les quatre premiers mois, nous avons déjà dépassé nos objectifs avec 400 selles en préparation et nous avons de belles perspectives pour 2018. Nous pourrons également réaliser des produits sur-mesure. »

Un centre de tourisme équestre

Juste à côté, Sabrina Brisset est en train de réaliser les travaux pour pourvoir installer son centre de tourisme équestre : le Haras des Ouches. Le 1er avril, elle déménagera de la Croix de Chaume, à Roiffé pour s’installer quelques kilomètres plus loin, au Carré Médicis. Le centre disposera ainsi d’un manège, d’une carrière, d’un spring garden, de nouveaux box et de salles de formation, le tout sur 800 m2 de bâtiment et 12 hectares de terre. « Nous accueillons tous les publics dans le but de les faire voyager sur nos attelages et nos chevaux, de leur faire découvrir la région, ses atouts, son patrimoine, ses paysages. L’objectif est de rendre accessible à tout le monde la balade à cheval et l’équitation, même à des personnes en situation de handicap. » Pour les accueillir, Sabrina Brisset et son équipe (une salariée et deux apprentis) disposent des brevets et des agréments nécessaires, ainsi qu’une calèche de 28 places avec une rampe d’accès et quatre places pour fauteuils. « Nous pouvons accueillir des personnes avec un handicap moteur, mental ou même social. Le cheval est très bon vecteur pour cela. Nous pratiquons l’équitation traditionnelle française et nous souhaitons la préserver, la développer et la faire connaître au plus grand nombre. » Le site pourra également accueillir des formations pour les professionnels de l’équitation. « Avec le Domaine de Roiffé à proximité, l’hébergement et la restauration sont facilités. »

Les deux activités ont également des complémentarités. « Avec ce cadre, nous pourrons mettre en place des formations pour notre public international, souligne Frédéric Buttet. Nous pourrons également fournir des selles adaptées au handicap. »

M. W.

Continue Reading

Plus dans Entreprises

En haut