Les « signaux positifs » envers l’auto-entreprise

Publié le 9 octobre 2017 | Actualité / en Poitou-Charentes

auto-entreprise

Monique Sentey, déléguée générale de l’Union des auto-entrepreneurs, donnera une conférence sur les évolutions réglementaires de l’auto-entreprise au Salon de l’entreprise.

Info-éco / Quelle va être la teneur de votre intervention, mardi après-midi, au salon ?

Monique Sentey / A chaque fois que j’interviens dans ce salon, que je trouve dynamique, je donne les grandes lignes du fonctionnement de l’auto-entreprise. Je suis là pour expliquer comment ça fonctionne et quelle aide peut apporter l’Union des auto-entrepreneurs. Je donne tout pour que les gens aient les bonnes informations et aussi les perspectives d’évolution du régime. A ce jour il n’a pas changé mais cela va arriver. En ce qui concerne doublement du plafond tout en conservant l’auto liquidation des cotisations, ce sera pour l’année prochaine. Le congé maternité unique est en revanche plus facile à mettre en place. Il arrivera avant. Comme pour toutes les lois, il faut du temps pour l’instaurer.

Info-éco / Que pense l’UAE du logiciel de caisse qui pourrait être imposé ?

M. S. / On l’encourage. Depuis plusieurs années l’UAE offre pendant un an un logiciel pour simplifier la gestion. Il faut travailler et se faire payer. Si on met trop de temps à faire sa facture, ça ne va pas. Ce logiciel, ce n’est pas une obligation mais une aide à se faire payer. C’est une contrainte comme on en à tous. Pour avoir le courrier il faut une boite à lettres, c’est du même acabit. Ca permet aussi de conserver tous les éléments de comptabilité.

Info-éco / Allez-vous aussi parler de la future suppression du RSI ?

M. S. / Les autoentrepreneurs paient un pourcentage sur leur chiffre d’affaires, il n’ont pas de souci avec le RSI. Mais J’aborderai le sujet pour expliquer ce qu’il en retourne, pour expliquer qu’il ne faut pas se laisser embarquer par les polémiques.

Info-éco / L’UAE approuve la modification du statut de l’auto entrepreneur voulue par Emmanuel Macron ?

M. S. / Nous sommes pour. On avait adressé des propositions au gouvernement et la volonté de celui-ci est en lien avec ce que nous avons avancé, comme pour le congé maternité unique, l’accidentologie au travail, l’assurance chômage. Nous demandions tout cela depuis longtemps. Ce nouveau gouvernement suscite beaucoup d’intérêts à se lancer dans l’auto-entreprise. Ce sont des signaux positifs.

Propos recueillis par O. G.

Plus : L’Union des auto-entrepreneurs donnera une conférence le mercredi 11 octobre de 15 h 30 à 16 h 30, salle 2, à l’Espace Encan sur “Auto-entrepreneurs : mode d’emploi et évolutions”.

Partenaire : Inovis asset management