Survoler la Vienne en avion

Publié le 17 novembre 2017 | Actualité / Loisirs et détente

avion

Pour découvrir le département sous un nouvel angle, pourquoi ne pas prendre la voie des airs. L’Aéro Club du Poitou propose des baptêmes de l’air au départ de l’aéroport de Poitiers/Biard pour une boucle au-dessus de la Vienne.

C’est par un beau dimanche ensoleillé que j’ai rejoint l’Aéro Club du Poitou pour un un baptême de l’air dans le ciel de la Vienne. Situé à deux pas de l’aéroport de Poitiers-Biard, l’association propose des vols de découverte, mais aussi pour le loisir, le perfectionnement et une école de pilotage. Elle dispose pour cela de plusieurs avions biplace ou quadriplace.

Je passe la porte du club. Quelques minutes plus tard, mon pilote, Samuel, arrive. Après les salutations, il s’assure des conditions météorologiques et notamment de la présence du vent, prend un casque pour moi et se dirige vers le hangar. Nous prendrons place à bord d’un Robin DR400. Après les vérifications d’usage, Samuel m’invite à monter à bord. En deux enjambées, me voilà dans l’avion, attachée. Je branche mon casque, ainsi nous pourrons communiquer malgré le bruit du moteur. Après un petit tour des instruments du tableau de bord, c’est parti, il démarre l’appareil. Il se présente et prend ses instructions auprès du contrôleur de Poitiers/Biard. Un autre petit avion décolle, mais nous pouvons rejoindre la piste.

saint cyr

De Chauvingy à Châtellerault

Samuel se positionne, c’est parti, l’avion décolle et prend rapidement de l’altitude. Tout s’est bien passé, en haut c’est le calme. Le pilote stabilise l’appareil aux alentours de 2 200 mètres, pour une vitesse de croisière de 200  km/h. Je découvre Poitiers sous un autre angle, celui des airs. Nous passons à la verticale de la zone Auchan Sud, puis au-dessus de Ligugé. Nous survolons Saint-Julien-l’Ars et arrivons sur Chauvigny. Nous tournons alors pour survoler la Vienne. Je distingue très nettement le château de Touffou, sur les bords de la rivière. Nous suivons son cours et ses méandres pour rejoindre Bonneuil-Matours, nous bifurquons ensuite vers Châtellerault, Naintré. Le lac de Saint-Cyr et toutes ses nuances de bleu apparaissent sous nos yeux. Le château de Dissay se détache un peu plus loin. Nous longeons la Technopole, au loin, j’aperçois les pavillons du Futuroscope. Nous nous rapprochons du quartier des Couronneries à Poitiers, mais nous passons au dessus du rond-point de la Folie et de la zone de la République. C’est déjà le moment de la descente vers l’aéroport. Un vent latéral provoque quelques turbulences au moment de l’atterrissage, mais tout se passe bien, avec un contact en douceur. L’avion rejoint le côté de la piste. C’était une formidable expérience.

Je n’ai pas vu passer ces 30 minutes de vol. C’est une belle surprise de pouvoir découvrir le département ainsi, de voir chaque maison, chaque bâtiment d’en haut, de suivre la rivière. Les paysages m’apparaissent sous un nouveau jour.

M. W.

 

Partenaire : Inovis asset management