Sylvain Cousin à l’écoute de Radio Pulsar

Publié le 18 mai 2017 | Actualité / Portrait / Une

Payant

sylvain cousin

Arrivé en 2015 comme directeur de Radio Pulsar, il a participé à sa relance pour aujourd’hui afficher une nouvelle dynamique, une audience en hausse et un chiffre d’affaires en développement.

L’année 2016 a été celle de la pérennisation pour Radio Pulsar, qui repart de plus belle pour une nouvelle saison. Pour l’accompagner, l’association peut compter sur le directeur Sylvain Cousin. Ce Deux-Sévrien a grandi à Mauléon. Au lycée à Bressuire, il participait déjà à des émissions sur la radio Collines FM. Il arrive sur Poitiers pour ses études, mais enchaîne plutôt les expériences en tant que musicien, mais aussi organisateur de concerts. Il sera aussi animateur à Radio Pulsar, participera à un fanzine musical, travaillera avec le Confort Moderne comme intervenant pédagogique … « Ces différentes expériences dans la culture, la musique, le milieu associatif ont été très enrichissantes. » A 25 ans, il devient rédacteur-en-chef d’un magasine musical bi-mensuel, à Reims, en Champagne-Ardennes, l’objectif étant de promouvoir la scène locale ardennaise. En parallèle, il intervenait sur Radio Primitive. Au bout de quatre ans, le grand Ouest lui manquait. Il postule à divers endroits et atterrit à Poitiers au Confort Moderne. « J’accompagnais les projets musicaux, les groupes dans leur création comme les organisateurs de concerts, j’étais l’interface des associations avec la salle. » Après quatre ans, il passe au Pôle régional des musiques actuelles comme animateur réseau. « J’accompagnais les structures à travailler en réseau, à développer les collaborations entre acteurs. »

Sylvain Cousin arrive à Pulsar en 2015. « Je voulais contribuer à ce projet. J’aime la dimension acteur de son territoire, dynamisateur de son environnement, du tissu associatif local et l’aspect média. Il y a aussi la dimension artistique de la radio qui est intéressante, elle pousse à découvrir, propose de la musique alternative, hors champs. C’est un média de prescription qui opère hors des sentiers battus. Ce qui me plaît également, c’est le projet citoyen, de donner la parole à tous. Les bénévoles viennent parler de ce qu’ils ont envie. »

L’accès à la totalité de l’article est réservé aux abonnés Info-éco

Abonnés : contactez-nous par mail pour ouvrir votre accès : boutique@publicmedia.fr

Non abonnés : accès à tout le contenu du site web pour 8,25€/mois
Partenaire : Inovis asset management