Connect with us

TDCI mise sur la précision, la réactivité et le service

TDCI

Entreprises

TDCI mise sur la précision, la réactivité et le service

Basée à Dangé-Saint-Romain, TDCI participe pour la troisième fois au Salon du Bourget. Spécialisée dans la sous-traitance industrielle, l’entreprise propose des prestations allant de la conception à la fabrication, du décapage à la remise en état, de la découpe à l’usinage.

TDCI

Basée à Dangé-Saint-Romain, TDCI participe pour la troisième fois au Salon du Bourget. Spécialisée dans la sous-traitance industrielle, l’entreprise propose des prestations allant de la conception à la fabrication, du décapage à la remise en état, de la découpe à l’usinage.

Claude Nilion et Pascale Seguineau, les deux gérants de TDCI sont plutôt satisfaits de ces premiers jours au Salon international de l’aéronautique et de l’espace de Paris-Le Bourget. « C’est une belle vitrine c’est sûr, et cette année nous sommes surpris du nombre de contacts intéressants que nous avons eus, souligne le dirigeant. Notre participation, c’était un nouveau challenge pour nous, l’ouverture à de nouveaux marchés potentiels et au bout de trois salons ce travail commence à payer. Il faut être régulier, montrer que l’on continue, qu’on est là, gagner la confiance, c’est un travail sur le long terme. »

Sur son stand, au sein de l’espace régional Nouvelle-Aquitaine, de grands panneaux détaillent les différents savoir-faire de l’entreprise de Dangé-Saint-Romain. « Ce qui me plaît, ce sont les moutons à cinq pattes. Notre priorité reste de répondre à la demande du client. C’est intéressant et satisfaisant de trouver la solution à un problème. Et cela nous amène souvent d’autres techniques, la possibilité de produire de nouvelles pièces. » Ce couple de Nantais a racheté la société en février 1993. TDCI a commencé par le décapage industriel, puis a étoffé son panel de prestations au fil des ans avec le traitement de l’inox, la conception et la réalisation de pièces, la découpe jet d’eau, le sciage, la découpe plasma et l’usinage. « Le service et la rapidité font notre force. Nous pouvons répondre parfois en 24 à 48h. »

Le service avant tout

Ainsi, l’entreprise produit des supports pour peindre, des balancelles, des châssis pour les moteurs de Leroy Somer, des pièces pour Manip’ ou Mécafi. « Nous pouvons fabriquer des équipements sur-mesure qui ne se trouvent pas ailleurs. Nous découpons n’importe quel matériau pour des secteurs très variés », explique Claude Nilion. L’entreprise pioche ainsi parmi une centaine de matières premières (acier, inox, aluminium, marbre, mousse, verre, composites …). « Nous usinons aussi des matériaux très spécifiques à l’aéronautique. » Parmi leurs clients, ce secteur représente environ 15 % de leur chiffre d’affaires (1,2 million d’euros). Ils travaillent aussi pour le mobilier urbain, le médical, l’automobile, le nautique, l’agricole, le nucléaire, les gaziers, la décoration. « Cela nous permet d’équilibrer notre activité. »

Dernièrement, le couple s’est lancé dans la fabrication de pièces de voitures de collection, qui ne se sont plus produites. « Le service passe avant tout pour nous. »

S’agrandir et recruter

Face à son développement, l’entreprise de 10 personnes souhaiterait s’agrandir et cherche à embaucher. « Il nous faudrait au moins deux personnes pour du traitement de surface en tant qu’opérateur et chef d’atelier, mais je ne trouve personne. On souhaite des personnes motivées, que l’on formerait, mais c’est compliqué. »

M. W.

Continue Reading

Plus dans Entreprises

En haut