Connect with us

Thalès : soutenir l’excellence industrielle par le recrutement

thalès

Entreprises

Thalès : soutenir l’excellence industrielle par le recrutement

Thalès recrute et le fait savoir. Les deux sites de Châtellerault viennent de signer des conventions avec Grand Châtellerault et l’université de Poitiers pour favoriser les rencontres entre étudiants, diplômés, mais aussi renforcer les coopérations en matière de recherche et recrutement.

thalès

Thalès recrute et le fait savoir. Les deux sites de Châtellerault viennent de signer des conventions avec Grand Châtellerault et l’université de Poitiers pour favoriser les rencontres entre étudiants, diplômés, mais aussi renforcer les coopérations en matière de recherche et recrutement.

Le groupe Thalès possède deux établissements sur Châtellerault, toujours à la pointe de l’excellence industrielle. Depuis 1993, Thalès CSC (Centre Support Client) assure la réparation et la maintenance d’équipements électroniques et électrotechniques pour l’aéronautique civile et militaire. Il effectue en moyenne 33 500 réparations par an sur des sondes, des calculateurs, des outils de visualisation … soit l’ensemble de la chaîne informatique de la sonde extérieure au matériel du cockpit. Le site distribue également des pièces de rechange. Thalès Avionics, sur le site de La Brelandière est dédié à la fabrication de systèmes de navigation, notamment de centrales inertielles. Pour cela, les deux sites emploient 840  salariés, dont 510 sur Thalès CSC. « Nous sommes sur 300 recrutements sur cinq ans, indique Kevin Drion, responsable des ressources humaines. Les enjeux sont passionnants. Nous favorisons les recrutements locaux et départementaux, mais aussi la mobilité interne, l’embauche suite à un contrat d’alternance ou de l’intérim. Les jeunes restent la porte d’entrée pour recruter demain. De nouveaux collaborateurs viennent également de la région parisienne, souvent d’autres secteurs industriels. La question est de capter ces talents, mais aussi de bien les intégrer. »

Capter des talents différents

Le site a développé une stratégie forte autour du recrutement (marque locale #ChâtelleraultCentreDuMonde) et tissé de nombreux partenariats. « La question à résoudre est : Comment les meilleurs profils choisissent Châtellerault ? Et le territoire a beaucoup d’atouts à faire valoir, tant au niveau professionnel que personnel. » Au sein de ses sites, Thalès encourage l’expression de la diversité. « Nous valorisons les parcours différents. 40 % de nos recrutements sont des femmes. Oui l’industrie peut être pour elles. » Le groupe accueille 47 alternants en moyenne chaque année. Site handi-accueillant, l’entreprise vient de signer la convention “Atouts pour tous” avec l’université de Poitiers sur le soutien aux étudiants en situation de handicap. « Les étudiants en situation de handicap doivent pourvoir savoir que des grands groupes leur ouvrent leurs portes, que des parcours de formation sont accessibles et prêts à les accueillir. »

Les postes à pourvoir couvre une grande diversité de métiers dans l’électrotechnique, électromécanique, mais aussi supply chain et logistique avec gestion de la production, gestion des achats, ainsi que les relations clients, mais aussi des métiers du numérique comme data développeur.

« Sur le site de Thalès CSC, nous avons des anciens produits, d’anciens systèmes à maintenir, à faire vivre. La production d’un modèle d’avion peut très bien avoir été arrêtée, pour autant son entretien doit pouvoir continuer, souligne Patrice Daret, directeur du site Thalès CSC. Ainsi, nous devons avoir avoir des techniciens capables d’entretenir ces équipements. Le transferts des savoirs est primordial pour nous. »

De nouveaux métiers

Le site de Thalès CSC abrite également depuis 2018, un Digital Lab, chargé de développer des projets digitaux pour le groupe. Cette nouvelle cellule est un nouveau challenge pour le site. Ainsi, l’équipe de 14 personnes a par exemple réalisé une plateforme dédiée à la mise en ligne de tous les équipements de rechange disponibles chez Thalès. « Pour nos clients, c’est une solution à leur problème et plus de rapidité de traitement. C’est une nouvelle approche commerciale pour le groupe. Nous avons développé le projet sur des méthodes agiles, avec une culture de start-up, une équipe intégrée, le droit de se tromper, mais l’obligation de réagir, d’apprendre et de rebondir, en mettant tout le monde autour de la table, précise Fabienne Bonnet, responsable de la cellule. Le développement est continu, tout comme l’amélioration du produit en fonction des retours des utilisateurs et des nouvelles données que nous intégrons. Nous essayons également de répondre aux besoins industriels du site en optimisant les processus et les temps de réparation (pilotage de l’activité, gestion des données, nouvelles fonctionnalités pour aider le technicien lors des réparations …). »

Mathilde Wojylac

Continue Reading

Plus dans Entreprises

En haut