Connect with us

Trois chèques pour attirer les touristes

vienne tourisme

Actualité

Trois chèques pour attirer les touristes

La Vienne bénéficie de nombreux équipements touristiques. Le Département a depuis longtemps misé sur ce secteur comme levier de développement. Pour aider les acteurs à passer la crise, il vient de voter plusieurs mesures de soutien. Explications avec Isabelle Barreau, conseillère départementale en charge du tourisme.

Info-éco / En quoi consiste le Plan de rebond touristique ? 

Isabelle Barreau / Le constat est simple, les acteurs touristiques, ou liés à ce secteur, ont souffert de la crise induite par le coronavirus. Deux études ont été menées en partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie de la Vienne sur les difficultés rencontrées par les établissements pendant la crise et une sur l’après-déconfinement pour avoir également leur ressenti. Les chefs d’entreprise ont ainsi enregistré une perte immédiate de leur chiffre d’affaires d’en moyenne -70 % pour mars et avril 2020 par rapport à 2019. Ils font part de leurs difficultés financières et expriment tous des difficultés importantes et de fortes inquiétudes sur la venue des touristes, les contraintes sanitaires et les impacts sur leur capacité d’accueil. Sur tous les territoires, c’est le même constat. Face à certaines frontières qui restent fermées, aux problèmes de transport, beaucoup de Français vont sans doute préférer la France à l’étranger. L’enjeu est donc bien de capter le visiteur français pour le faire venir en Vienne et mettre en avant nos atouts touristiques. Le département possède de nombreux équipements, mais au-delà, c’est un territoire rural, où nous pouvons mettre en avant le côté partage, convivialité, tranquillité, nature. En cette période, ce sont des caractéristiques à promouvoir. Chacun peut venir prendre le temps de vivre, à l’abri des grands flux, tout en profitant de nos multiples pépites historiques, naturelles, sportives, culturelles …

Info-éco / Pour inciter les visiteurs à venir, le Département vient de voter plusieurs aides ?

I. B. / Nous avons voté un plan de 550 000 €. Pour essayer de se démarquer, une communication adaptée et trois chèques ont été mis en place. Le premier de 120 € doit permettre de participer aux frais de 3  000  familles. Pour cela, deux personnes doivent passer au moins deux nuitées en Vienne, visiter deux sites payants et prendre un repas dans un restaurant. Et nous parlons bien de restaurants et non de fast food. Car, l’objectif est de soutenir par ce biais des restaurants locaux, à proximité des sites concernés. 

Le deuxième est plus à destination des habitants de la Vienne et des départements limitrophes. D’un montant de 50 €, pour deux personnes, pour une entrée dans deux sites payants et un repas. Il devrait toucher environ 2  000  familles.

Enfin, un troisième chèque de 60 €, avant tout à destination des randonneurs est aussi disponible. Il couvre un séjour pour deux personnes, avec deux nuitées et un repas. Il permettra d’apporter une aide pour 165  séjours. Nous allons valider notre schéma de la randonnée d’ici la fin de l’année, mais c’était important de faire savoir dès aujourd’hui, que la Vienne est un territoire avec de nombreux sentiers balisés. 

Les chèques sont opérationnels dès juillet et jusqu’à la fin des vacances de la Toussaint. Nous voulions quelque chose de simple, d’efficace. Chaque famille devra s’identifier sur tourisme-vienne.com ou pays-du-futuroscope.com et s’engager à venir en Vienne. Une fois son séjour effectué, la famille renvoie les factures avant le 30 novembre et après examen de celles-çi, se fait rembourser du montant correspondant à l’offre. Le public visé par nos campagnes sur les réseaux sociaux, les affiches dans le métro et sur les bus sont avant tout les habitants de Nouvelle-Aquitaine et d’Ile-de-France. Nous voulions également faire un geste envers les foyers les plus modestes de la Vienne en leur proposant des billets gratuits pour toute la famille. 3 000 entrées sont offertes par le Futuroscope. Cela devrait concerner près de 1  000  foyers au quotient familial inférieur à 700. 

Info-éco / Avez-vous pris des mesures pour soutenir les trésoreries des établissements ?

I. B. / Afin d’accompagner les acteurs dans leur réouverture et dans la mise en place de mesures spécifiques, le Département a acheté un nombre important de places enfants à plusieurs opérateurs. C’est le moyen de booster la venue de familles en prenant à notre charge ces entrées. Une place adulte achetée donne ainsi droit à une ou deux places enfants offertes. Les familles peuvent profiter d’un site à un prix raisonnable. Ce geste peut être le déclencheur d’une activité. C’est aussi le moyen d’aider les sites immédiatement, dans cette phase de redémarrage, encore dégradée.

Info-éco / Comment voyez-vous la saison ?

I. B. / Le tourisme reste une priorité pour l’assemblée départementale et un apport non négligeable à l’économie du territoire. Le Département de la Vienne a énormément investi et de manière structurante. Nous sommes là pour organiser les acteurs, les accompagner dans la structuration de l’offre et du territoire. Nous avions passé la barre symbolique du milliard d’euros de consommation touristique en 2019. Cette année sera assurément plus difficile, mais pour autant, nous y croyons. Ce plan de relance doit permettre aux acteurs touristiques de passer cette barre, avec le moins de dégâts possible. Cette crise ne remet pas non plus en cause les investissements à venir, à l’image de l’Historial à Monts-sur-Guesnes, du schéma départemental de randonnées ou encore du plan de développement du Futuroscope. Que ce soit au niveau des investissements, des schémas, des accompagnements, le Département de la Vienne répond présent.  

Abonnez-vous à votre HEBDOMADAIRE (numérique + papier) pour 3 mois gratuits à 0 euro en cliquant sur : https://www.public-media.fr/boutique/

Plus dans Actualité

En haut