Un Digital Lab pour Thalès à Châtellerault

Publié le 31 janvier 2019 | Actualité / en Poitou-Charentes / Une

thalès

Officiels et membres de la direction ont inauguré le 28 janvier un Digital Lab au Centre Support Clients de Thalès à Châtellerault. Objectif  : développer les nouvelles technologies pour améliorer les opérations manufacturières. 

Directeur de Thalès, tissu industriel aéronautique, élus, représentants de l’État se pressent sur la photo. Le ruban en main, prêts à inaugurer le Digital Lab du Centre Support Clients (CSC) de Thalès à Châtellerault. « Nous sommes un centre d’excellence de Thalès, explique Éric Huber, directeur général des activités avioniques et services. Nous allons y intégrer un espace collaboratif dédié aux start-ups, PME (petites et moyennes entreprises), ETI (entreprises de taille intermédiaire) ainsi qu’aux équipes de nos clients et de nos utilisateurs. Nous allons donc y implanter de nouvelles méthodologies, travailler autrement et proposer de nouveaux services aux clients. »

Le digital, un domaine dans lequel le groupe d’électronique spécialisé dans l’aéronautique, l’aérospatiale, la défense, la sécurité et le transport terrestre semble vouloir se développer. Depuis quatre ans, il a investi pas moins de 7 milliards d’euros dans ce domaine. Afin d’ouvrir son premier Digital Lab, Thalès avait depuis 2017 créé les Digital Factories partout dans le monde. Paris, Montréal, Singapour, Bordeaux et Toulouse. Il s’agit d’une entité en charge des développements digitaux.

Part Edge, un projet déjà abouti

À Châtellerault, le Digital Lab a fait ses preuves. En six mois, 12 personnes en font partie et un projet a déjà vu le jour. Il s’appelle Part Edge.

 

Benjamin Angemot en est le Product Owner, autrement dit le responsable de produit. Partant du constat que beaucoup de compagnies conservaient toutes leurs fiches techniques et autres livrets en format papier, il a décidé de mettre au point un service en ligne permettant d’accéder en temps réel aux stocks de pièces de Thalès. « Nous avons proposé un mode de fonctionnement simple qui référence tous les équipements. Nous voyons directement si les pièces sont en stock, les délais de livraison, les échanges de pièces possibles. Comme ça, le client sait quand son avion pourra voler », explique-t-il. En quelques clics, les clients et utilisateurs peuvent commander leur pièce et signer le bon de commande. Sur le chaîne les équipes ont en leur possession tous les éléments pour réparer ou fabriquer. Pour le moment, Part Edge compte 60 clients et plus de 300 utilisateurs en Europe et en Asie. D’ici peu, ce service issu du Digital Lab de Châtellerault devrait être proposé aux État-Unis. Un « plus » pour Thalès qui gagne en rapidité et en productivité.

De nouveaux projets sont déjà dans les cartons du Digital Lab de Châtellerault pour améliorer l’activité de Thalès. Au Centre Support Clients de Châtellerault, plus de 500 salariés y travaillent ; 40  % de l’activité est dédiée à la distribution de rechanges et aux pièces détachées ; 60  % à la réparation et la modernisation d’équipements aéronautiques.

J. P.

Partenaire : Inovis asset management