Une fête pour récolter des fonds à l’Abbaye de la Réau

Publié le 19 juillet 2018 | Actualité / Loisirs et détente

abbaye réau

Pour récolter des fonds pour sa reconstruction, l’Abbaye de La Réau, joyau du patrimoine du Poitou, organise une grande fête le 30 septembre. Le mur nord de l’abbatiale, ainsi que la couverture sont en péril.

A Saint-Martin-L’Ars, l’Abbaye Notre-Dame de La Réau a rouvert ses portes il y a un peu plus d’un an, en avril 2017, grâce à l’action de Michel Guyot et Noémi Brunet. Ce couple de passionnés a redonné vie au lieu et continue de travailler à sa sauvegarde. Construit au XIIe siècle, classé monument historique en 1941, le bâtiment principal abrite une vingtaine de pièces (salle capitulaire, scriptorium, salon, chambres, infirmerie, lingerie, réfectoire, chapelle  …). Les salles ont été meublées et décorées comme si tout était resté tel qu’au XVIIIe siècle. « L’idée était de faire transparaître la vie quotidienne, explique la propriétaire. Chaque visiteur peut se balader, déambuler librement dans les pièces, découvrir la vie monastique en lisant de petites notes. » Un peu plus loin, se trouvent les ruines de l’église abbatiale, à ciel ouvert. Il y a aussi une tour à mâchicoulis du XVe siècle.

Peu à peu, le lieu s’installe dans le paysage touristique du sud-vienne. « Le site était fermé depuis plusieurs années. Nous avons eu 8 000 visiteurs pour notre première année (avril à octobre 2017). Pour faire face aux charges, l’abbaye devrait en accueillir 10 000. » Les visites fonctionnent bien, notamment à destination des scolaires. Des ateliers parchemin, enluminure ou taille de pierre sont organisés. « Nous expliquons le travail des moines, puis les enfants peuvent inventer leur propre écriture et réaliser des dessins avec des pigments naturels sur de vrais parchemins. Les enfants en redemandent, c’est un bon indicateur. »

Toujours dans le même esprit, l’abbaye offre depuis cette année, la possibilité de dormir dans les cellules monastiques, au 2e étage. « Chacun peut se mettre dans la peau d’un moine et venir dormir sur place, comme à l’époque, avec simplement une lanterne, de vieux draps et une couverture de laine. Le lieu est propice au lâcher prise, à la méditation. C’est une atmosphère particulière, une ambiance un peu hors du temps avec le champs des grenouilles, les ombres sur les pierres … C’est un retour aux sources de soi et du lieu. » Au mois d’août, une pièce de théâtre, “Aliénor et Fred“, sera jouée quatre fois dans la salle capitulaire. Si des nouveautés sont mises en place pour passer cette barre des 10 000 visiteurs, l’abbaye espère bénéficier d’un joli coup de pouce en ayant été sélectionnée pour le Loto du patrimoine.

rapace

Une grande fête

En effet, l’Abbaye de La Réau a été retenue dans la liste de 251 chefs d’œuvre en péril. « C’est une belle idée pour mobiliser tous ceux qui aiment le patrimoine, mais pas seulement. » Les gains serviront à la restauration et la remise en état des lieux. « Nous avons réalisé un diagnostic structurel et le mur nord de l’abbatiale est vraiment fragile. Il y a aussi les centaines de seaux que nous disposons sous les toits car il y a des fuites de partout. Il faut entièrement revoir la couverture, ainsi que le toit de la tour du XVe siècle. » L’objectif est ainsi de rassembler 800 000 euros. Noémi Brunet le confirme : « Des travaux sont indispensables à l’abbaye. Nous avons eu un coup de cœur, mais elle a cruellement besoin d’être prise en main. Nous ne sommes pas milliardaires, c’est vraiment les entrées et les dons qui font avancer les travaux, la remise en état du site. Nous indiquons par exemple qu’une entrée nous permet d’acheter trois tuiles. »

Pour attirer encore plus de monde et de fonds, les propriétaires ont décidé d’organiser une grande fête le dimanche 30 septembre. « L’objectif est à la fois de découvrir le lieu et de s’amuser, de mêler toujours ludique et pédagogique. » Ainsi, il y aura des démonstrations de vieux métiers, mais aussi des cascadeurs, des cracheurs de feu, des dresseurs, des départs en montgolfière, des vols de rapaces  … La journée sera animée avec un concours d’attelage, des baptêmes de poneys, des courses en sacs, des ateliers de taille de pierre, un tournoi de chevalerie, des engins de tirs médiévaux  … Près de 80  exposants seront là pour illustrer toutes les richesses du territoire aussi bien gastronomiques, qu’artisanales ou culturelles.

M. W.

Plus : www.abbayedelareau.com

Partenaire : Inovis asset management