Connect with us

Une première centrale flotovoltaïque en Vienne

flotovoltaique

Actualité

Une première centrale flotovoltaïque en Vienne

Sur les terres de Saint-Maurice-la-Clouère, la carrière de calcaire du Rochereau exploitée par GSM va connaître une nouvelle vie grâce à l’implantation de la première centrale régionale flotovoltaïque et la deuxième au niveau national. Le lac artificiel va ainsi accueillir 7 300 panneaux photovoltaïques sur flotteurs.

Sur les terres de Saint-Maurice-la-Clouère, la carrière de calcaire du Rochereau exploitée par GSM va connaître une nouvelle vie grâce à l’implantation de la première centrale régionale flotovoltaïque et la deuxième au niveau national. Le lac artificiel va ainsi accueillir 7 300 panneaux photovoltaïques sur flotteurs.

Sur les terres de Saint-Maurice-la-Clouère, la carrière de calcaire du Rochereau exploitée par GSM va connaître une nouvelle vie grâce à l’implantation de la première centrale régionale flotovoltaïque. 

Ouverte dans les années 1980 pour la construction de la centrale de Civaux, la carrière comporte aujourd’hui trois fosses. La première va être remblayée et redeviendra terre agricole. Le site actuellement en exploitation évoluera, après réaménagement et à plus long terme, en zone humide. Quant au dernier espace, inexploité depuis 2014, c’est lui qui va accueillir l’installation d’énergie renouvelable. « Nous sommes très heureux que cet espace puisse être revalorisé, souligne Thomas Pellequer, responsable du site de production à GSM. Nous saisissons toutes les opportunités qui se présentent pour construire un projet autour de ces sites. »

Aujourd’hui, la nature a repris ces droits sur cet espace de 5 hectares et la nappe phréatique a comblé le vide. Le lac artificiel va ainsi accueillir 14 000 flotteurs et 7 300 panneaux photovoltaïques qui couvriront au total 4 hectares d’eau pour une production de 3  300  MWh/an soit la consommation électrique de 1 700 habitants. Portée par Sergies, la réalisation de cette centrale est une première en Vienne, mais aussi en Nouvelle-Aquitaine, la deuxième en France et parmi les premières au niveau mondial. Le procédé mis au point par une entreprise lilloise consiste à poser les panneaux photovoltaïques (fabriqués par VMH à Châtellerault) sur des flotteurs pour suivre le niveau de la nappe phréatique. Les flotteurs sont reliés les uns aux autres et ancrer sur les bords du lac.

Retrouvez la suite de l’article dans le n°7 du 13 février 2020.

More in Actualité

En haut