Connect with us

Une tuile solaire fabriquée à Châtellerault

sunstyle châtellerault

Entreprises

Une tuile solaire fabriquée à Châtellerault

La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili était à Châtellerault pour le lancement de la tuile solaire, fabriquée Sunstyle International sur le site de VMH Energies, zone industrielle nord. La production implique 50 personnes.

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili est venue le constater, jeudi 15 octobre, la toiture du futur se fabrique à Châtellerault. Depuis plusieurs mois, 50 personnes assemblent des tuiles solaires Sunstyle sur le site de VMH Energies, dans les ateliers de l’ancienne usine New Fabris, rebaptisés la Fabrique Sunstyle International.

Cette histoire franco-suisse commence en 2007 quand Eric Scotto, président d’Akuo, entreprise française spécialiste des énergies renouvelables, rencontre André Posnansky, créateur avec son père de la tuile solaire Sunstyle. Les deux sociétés collaborent alors à un même projet et réalisent la plus grande centrale solaire au monde intégrée à un bâtiment, en 2011, en couvrant 68 000 m2 de toiture sur les halles de Saint-Charles à Perpignan. Produisant 9 MW, cette expérience met en avant le potentiel de ce nouveau matériau de construction. Avec l’adoption d’un moratoire en France en 2010, la filière photovoltaïque connaît un coup d’arrêt. Les tuiles évoluent et près de 200 projets sont réalisés en Europe. Finalement en 2019, Akuo et Sunstyle SA créent la société commune Sunstyle International. « Nous faisons le pari des tuiles solaires et nous souhaitons devenir la références des toitures solaires dans le monde  », affirme Eric Scotto, président de cette nouvelle entité. 

Une fabrication française 

Pour la fabrication de ces tuiles, la société a choisi Châtellerault. « Nous souhaitons miser sur l’excellence industrielle française. Pour cela, nous nous appuyons sur VMH, qui a su résisté et qui a une expérience de longue date dans le solaire et l’assemblage de panneaux photovoltaïques. Nous prenons ainsi part à la réindustrialisation de la France et la présence de la ministre dans nos locaux est un signal positif envoyé à la filière. »

Une première ligne de production est ainsi en place et mobilise d’ores et déjà 50 personnes. Environ 5 000 m2 de tuiles Sunstyle sont déjà sorties des ateliers châtelleraudais, dont celles qui vont équiper le pavillon France à l’exposition universelle de Dubaï. D’autres projets sont en préparation dont le toit incurvé de The Portico, un ensemble de bureaux dans le quartier des affaires de Milan. Les toits du village des Jeux Olympiques de Paris devraient également en être équipés. « Mais, nos tuiles s’adaptent aussi très bien au résidentiel, comme celles posées sur des chalets à la Toussuire, en Savoie. » 

Un centre de formation

Ces tuiles solaires assurent les fonctions classiques d’une toiture  : étanchéité, imperméabilité, en plus de produire de l’énergie. « La tuile est intégrée au bâtiment, il n’y a pas de rupture dans la toiture, souligne Gabriel Delmer, chef de produit pour Sunstyle International. Elle est très résistante et a passé brillamment les tests pour arrachement, feu, pluie, neige, vent … Pour la poser, les couvreurs peuvent également marcher dessus. » Sur l’aspect esthétique, trois couleurs sont proposées : noir, terracotta et gris ardoise et les tuiles ont déjà été posées sur des églises. Petites ou grandes toitures, elles s’installent sur des rénovations comme sur des constructions neuves. Pour les poser, Sunstyle International est en train de constituer son réseau. Châtellerault sera également le centre de formation des couvreurs et éléctrotechniciens qui viendront de toute l’Europe pour 2 jours de théorie et de pratique.

Retrouvez la suite de cet article dans Info-éco n°42 du 16 octobre 2020.

Plus dans Entreprises

En haut