Connect with us

Valence-en-Poitou est créée

valence-en-poitou

Actualité

Valence-en-Poitou est créée

Le 1er janvier 2019, la commune nouvelle de Valence-en-Poitou verra le jour. Les cinq conseils municipaux de Ceaux-en-Couhé, Châtillon, Couhé, Payré et Vaux ont voté en faveur de sa création, le 25 octobre dernier.

valence-en-poitou

Le 1er janvier 2019, la commune nouvelle de Valence-en-Poitou verra le jour. Les cinq conseils municipaux de Ceaux-en-Couhé, Châtillon, Couhé, Payré et Vaux ont voté en faveur de sa création, le 25 octobre dernier (61  pour, 6 blancs et 3  contre). Anché et Voulon au départ intégrées au projet actuel ont décliné par la suite la proposition. Le processus aura été assez rapide, les premières discussions ayant eu lieu au mois de juin. « C’est le fruit d’une longue maturation », souligne Vincent Béguier, maire de Couhé. En effet, il y a deux ans, une commune nouvelle reprenant les contours de la communauté de communes de la Région de Couhé, créée en 1993 et rassemblant 10 communes, avait été proposée. Mais le projet n’avait pas abouti. Ces mêmes communes ont rejoint au 1er janvier 2017, l’intercommunalité du Civraisien en Poitou. « C’est la bonne échelle pour mener par exemple des actions économiques, mais pour d’autres politiques, il faut plus de proximité. Pour autant, une commune seule, même pour Couhé, n’a pas la taille suffisante pour maintenir certains services. Il fallait raisonner à plus large échelle, à celle des habitudes de vie. C’est 30 ans de vie commune qui aboutissent. » La réflexion sur la constitution d’une commune nouvelle était donc lancée. « Nous avons une conviction : demain le seul lieu de service public dans les territoires ruraux sera la mairie. Les habitants viennent en mairie dès qu’ils ont une question. Et pour répondre à leurs attentes, il nous faut une taille critique. Car satisfaire des besoins, c’est mettre en face des emplois et des compétences. »

Les cinq communes ont donc défini ensemble, une charte. Parmi les enjeux, il y a le maintien des écoles présentes sur le territoire, la mise en commun des moyens (notamment administratifs et des bâtiments), l’émergence d’un centre communal d’action sociale mutualisé, la rédaction d’un document unique d’urbanisme, le renforcement de la politique culturelle, faciliter les transports, développer la couverture numérique ou encore renforcer l’implication des habitants. Le soutien aux associations restera par contre propre à chaque commune déléguée.

Il y aura sans doute des ajustements, mais le cadre est posé. Pendant un an, la commune nouvelle sera en période transitoire. « C’est aussi un an de travail en commun à venir. » En effet, le maire sera élu le 10 janvier, mais les 79  conseillers municipaux seront ceux de la commune nouvelle. C’est avec les élections de 2020 que le nouveau conseil municipal comptera 29 membres.

M. W.

Pour retrouver l’ensemble de la charte : www.mairie-couhe.fr.

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut