Connect with us

Valérie Moreau, les rencontres avant tout

valérie moreau

Actualité

Valérie Moreau, les rencontres avant tout

Après des expériences professionnelles faites d’opportunités et de rencontres, Valérie Moreau décide de créer son activité de services aux entreprises sur Biard. Elle vient de rejoindre le réseau Bouge ta Boîte en devenant boosteuse pour le cercle de Poitiers.

valérie moreau

Après des expériences professionnelles faites d’opportunités et de rencontres, Valérie Moreau décide de créer son activité de services aux entreprises sur Biard. Elle vient de rejoindre le réseau Bouge ta Boîte en devenant boosteuse pour le cercle de Poitiers.

Le lancement « officiel » du premier cercle Bouge ta Boîte pour Poitiers se fera ce vendredi 1er juin. Valérie Moreau est la boosteuse de ce groupe avec pour mission de coordonner, animer et dynamiser ce réseau local de recommandation d’affaires dédié aux entrepreneures. Ayant créé VM Services et à l’image de son parcours professionnel, elle a saisi une opportunité de plus de sortir de sa zone de confort.

Autodidacte, après le bac, la Tourangelle part un an aux Etats-Unis. « J’avais besoin de me frotter à l’extérieur, de voir comment je pouvais me débrouiller seule. Ça a été une super expérience, faite de beaucoup de rencontres et de beaux souvenirs. » A son retour en France, elle part sur Paris avec l’envie de faire, de travailler dans le tourisme. Elle démarche les entreprises, mais atterrit finalement dans une agence d’intérim pour un an. Elle rentre ensuite chez Sanofi, à la direction juridique pendant quatre ans. « C’était un poste exigeant, mais formateur avec une belle rencontre professionnelle. » Quand ce binôme part, elle tente autre chose et rejoint le domaine du conseil en propriété industrielle, notamment sur les projets artistiques. « Le responsable cherchait quelqu’un qui avait l’envie d’apprendre, je suis restée deux ans avant le rachat du bureau par un groupe. » Elle passe alors par le cabinet d’avocats d’affaires Baker & McKenzie, au service para-légale avec la gestion d’un porte-feuilles de marques. Après 13 ans de vie parisienne, la lassitude se fait sentir, elle rentre à Tours.

Elle contacte l’Apec qui très rapidement la met en relation avec le dirigeant des Arts Graphiques du Centre. D’abord chargée d’aspects administratifs, juridiques et évènementiels, elle prend la place de commerciale. Ses clients sont alors le Seuil, les Editions de la Martinière, Gallimard … « Je n’avais pas de formation, mais encore une fois l’envie de faire. Le contact et la nécessité de comprendre la démarche, les besoins de mes interlocuteurs m’ont plu. » Après la fermeture de l’entreprise, elle transformera sa période de chômage en bénévolat au Bénin, pendant deux mois, pour sensibiliser les femmes au travail de la mangue et à l’installation de fours solaires.

Valérie Moreau décroche ensuite un poste de commerciale à IGS-CP, entreprise de pré-presse sur Angoulême. Elle rencontre son conjoint, le suit sur Poitiers et devient maman à 42 ans. « Je ne voulais plus être salariée, mais j’hésitais car j’estimais ne pas avoir d’expertise à vendre. » Après avoir imaginé un projet à plusieurs, après des discussions avec des amis, finalement elle crée VM Services. « Je propose un soutien commercial aux entreprises. J’aide le dirigeant à mettre en place une démarche commerciale, à structurer ses équipes, à s’organiser pour mieux rentabiliser leur temps. Je réalise aussi des prestations d’ordre administratif. Ce qui m’a poussé à créer, c’est finalement des rencontres et l’envie d’aider. C’est ce que j’ai retrouvé dans Bouge ta Boîte. »

Elle a découvert le concept par hasard, lors de la première réunion de présentation. « J’ai eu un coup de cœur, qui s’est ensuite confirmé lors de la rencontre avec l’une des fondatrices, Marie Eloy. J’étais en accord avec leurs propositions. Je voulais m’inscrire dans ce mouvement là car je suis convaincue de pouvoir apporter la même dynamique à d’autres femmes, être soutenue, accompagnée, comprise et oser. Il y a deux principes qui sont importants pour moi et dans lesquels je me retrouve : sortir de sa zone de confort et faire bouger les lignes. Partager, se rencontrer, transmettre, c’est important. »

Le 22 juin prochain, elle s’essayera d’ailleurs à un nouvel exercice, une intervention publique (L’importance des réseaux sociaux dans les démarches commerciales) lors de Profession’L, le salon de la reconversion professionnelle des femmes.

M. W.

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut