Connect with us

Vienne & Gartempe veut se faire entendre

maires vienne gartempe

Actualité

Vienne & Gartempe veut se faire entendre

Les 55 maires de la communauté de communes Vienne & Gartempe sont déterminés. Déterminés à faire entendre leur voix et leur position à la préfète de la Vienne.

maires vienne gartempe

Les 55 maires de la communauté de communes Vienne & Gartempe sont déterminés. Déterminés à faire entendre leur voix et leur position à la préfète de la Vienne, lors de la rencontre à venir, vendredi 26 juillet. Depuis trois ans maintenant, ils travaillent à l’élaboration d’un Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) qui fixe les règles d’aménagement du territoire dans une optique de développement durable. Le 11 juillet dernier, le dossier a fait l’objet d’une présentation devant la Commission départementale de préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers qui a rendu un avis défavorable. « La commission a eu une lecture restrictive du code de l’urbanisme, en ne tenant pas compte des spécificités de notre territoire rural », estime Annie Lagrange, président de Vienne & Gartempe et maire de Lussac-les-Châteaux. Le principal point d’achoppement reste la consommation de terres agricoles pour des surfaces constructibles (zones d’activités ou terrains à construire). « Nous estimons avoir fait les efforts nécessaires en diminuant de 60 % notre consommation, alors même que d’autres schémas ont pour objectif 50 %. »

Si le PLUi n’est pas validé avant la fin de l’année, c’est un retour aux anciens plans d’urbanisme des communes, voire au règlement national d’urbanisme car 28 communes n’ont aucun document en ce sens.

« C’est passer de tout à rien. Nous voulons faire part de notre mécontentement, de nos interrogations … Nous sommes prêts à rectifier, à compléter, mais nous estimons que nous avons fait le nécessaire. Une revitalisation, une densification des centres-bourgs ne suffira pas pour certaines communes. Il faut un développement externe maîtrisé, avec des terrains constructibles, sinon de potentiels nouveaux venus iront voir ailleurs. Pour les petites communes c’est un espoir de nouveaux habitants qui leur est enlevé, c’est un risque de fermeture des écoles et des services … Pour les zones d’activités, nous n’avons pas programmé de nouvelles ouvertures à part celle de Lussac-les-Châteaux qui est attendue depuis plusieurs années. C’est là aussi la volonté d’accueillir correctement les artisans locaux qui veulent se développer. Nous avons créé un PLUi, ce n’était pas une obligation. Nous en avons profité pour avoir une réflexion globale sur notre territoire, sur le développement de nos communes, mais si ce document n’est pas validé, ce sera un vrai frein. »

Mathilde Wojylac

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut