Vinéa dépoussière la tonnellerie

Publié le 7 mars 2019 | Entreprises

Payant

vinéa

Le Petit Poucet charentais de la tonnellerie est à la pointe de l’innovation grâce à un procédé unique de cuisson hydro-céramique des barriques. Portés par cette méthode, les produits de la PME rejoignent les caves du monde entier.

A Saint-Germain-de-Lusignan, près de Jonzac, la tonnellerie Vinéa et sa vingtaine de salariés fait figure de Petit Poucet dans le monde des fabricants de barriques. Elle a beau compter, en plus de l’Europe, des clients au Japon, en Californie, au Liban et même à Sainte-Hélène pour faire maturer du rhum, elle a beau posséder une filiale de distribution en Afrique du Sud, elle reste incomparable par rapport à ses concurrents cotés en bourse ou au moins implantés sur tous les continents.

Une brèche dans la tradition

Pourtant, c’est bien Vinéa qui est à la pointe de l’innovation. Le salon mondial viti-vinicole Vinitech-Sifel lui a remis en septembre le trophée de bronze de l’innovation pour son procédé de cuisson par hydro-céramique des 5  500 barriques qu’elle fabrique chaque année. La PME a aussi remporté le même prix aux trophées Emergence de la Chambre de commerce et d’industrie de La Rochelle le mois dernier.

« Nous avons ouvert une brèche dans la tradition, qui veut que la barrique soit cuite au feu à l’aide d’un brasero », résume Jean-Christophe Varron, qui a fondé Vinéa en 1994. Au fil des ans, il a peaufiné son procédé.

vinéa

Lisez en toute tranquilité nos contenus

Abonnez-vous sans engagement en 3 clics.
Partenaire : Inovis asset management