Connect with us

Vivant et L’Effet Papillon, coups de cœur l’ESS

vivant média

Actualité

Vivant et L’Effet Papillon, coups de cœur l’ESS

Le web-média Vivant et L’Effet Papillon sont Coups de Cœur de l’économie sociale et solidaire pour Grand Poitiers.

Dans le cadre du mois de l’économie sociale et solidaire, Grand Poitiers a décerné deux prix à des acteurs du territoire. « C’est l’occasion ainsi d’apporter un éclairage particulier à cet écosystème et d’appréhender son importance sur le territoire de Grand Poitiers », indique Michel François, vice-président en charge de l’économie. Au niveau national, le secteur représenterait 10 % du PIB et 13 % des emplois privés, soit 200 000 entreprises et un peu plus de 2 millions de salariés.

Au niveau local, ce sont plus de 1 000 établissements employeurs pour Grand Poitiers et 9 000 salariés, soit plus de 10 % des emplois du territoire. « C’est un domaine dans lequel nous cherchons à déployer et à amplifier les initiatives, en lien aussi avec nos politiques de solidarité et de cohésion sociale (appui aux entreprises d’insertion par l’activité économique, aide aux coopératives d’activités et d’emplois, soutien à la démarche Territoire zéro chômeur de longue durée …). Il y un réel intérêt et la volonté de travailler sur ce secteur. Nous sommes d’ailleurs dans une démarche de co-construction d’une feuille de route avec l’ensemble des acteurs. » Ainsi, une réunion de démarrage a eu lieu puis actuellement, plusieurs ateliers (gouvernance, emploi, éducation et partenariat) sont en cours pour aboutir à un diagnostic partagé. « Il y a une très grande diversité d’acteurs, le but est de donner plus de cohérence au secteur, de favoriser le travail en réseau et en complémentarité. » La restitution se fera mi-décembre. 

Deux Coups de Cœur

La deuxième édition des Coups de cœur de l’ESS est l’occasion de mettre en lumière des initiatives de l’ESS signifiantes. « Nous souhaitons ainsi encourager ces projets, de manière financière avec une dotation de 18  000 euros, mais aussi par la reconnaissance et l’effet levier que peut avoir cette manifestation. » Parmi les 10 dossiers, deux ont été retenus  : le web-média Vivant et le salon de beauté solidaire l’Effet Papillon (lire notre article en ligne). «  Avoir une bonne image de soi, une bonne estime de soi, sont de véritables leviers pour créer du lien social pour s’insérer et se projeter dans l’avenir, rappelle Edoinise Jean-Lecomte, co-fondatrice du salon à Poitiers. Sur un modèle d’économie sociale et solidaire, nous proposons un salon de beauté avec de l’esthétique, de la coiffure, du conseil en image et des activités bien-être à des personnes qui sont en parcours d’insertion ou de soins. Les tarifs sont modulés en fonction de leurs ressources. Cela représente 70 % de notre clientèle, après, ce sont des habitant.e.s du territoire qui bénéficieront des services à des tarifs au prix du marché. » Le salon reçoit un prix de 10 000 euros. «  C’est un véritable coup de pouce pour notre lancement. »

Le web-média Vivant a été créé en février 2019. « C’est un média local de solutions, pour mettre en lumière la dynamique des initiatives pour la transition écologique, économique et sociétale de notre territoire, de notre bassin professionnel, de notre bassin de vie  », explique Hélène Bannier, co-fondatrice du projet. Vivant rayonne sur le Poitou et les Charentes. « Nous souhaitons informer les habitants, mais aussi les acteurs associatifs, économiques … C’est aussi inspirer les optimistes et faire connaître des solutions locales qui existent et peuvent être reproduites. Enfin, il y a la mise en réseau des différents acteurs, en créant une communauté autour de notre média. Notre volonté était aussi de décloisonner, en traitant aussi bien des initiatives de particuliers, d’associations que d’entreprises, créer un espace commun et permettre une rencontre, même si elle n’est que virtuelle, entre des champs d’activités qui n’ont pas forcément l’habitude de se parler. En tant que média associatif et participatif, l’idée est aussi de dire que n’importe quel citoyen peut venir écrire avec nous. Nous les accompagnons pour leur permettre de traiter les sujets et ainsi d’être acteur différemment de leur territoire. C’est aussi décloisonner les territoires et avoir un grand angle sur quatre départements. » Vivant va ainsi recevoir 8  000 euros. « Nous allons ainsi pouvoir consolider des emplois », souligne Virginie Colin-Cadu, co-fondatrice de Vivant. Les deux entrepreneures de Consortium Coopérative à Ligugé sont à mi-temps par l’association, mais il y a aussi plusieurs collaborateurs. « Nous allons pouvoir rémunérer certaines prestations de photographes et de journalistes. Nous montons également un projet d’éducation aux médias, “Renforcer l’esprit critique”, qui a été retenu par le Ministère de la culture, avec une compagnie de théâtre de La Rochelle. Ces ateliers doivent permettre de présenter de manière ludique et interactive la nécessite de réfléchir à la construction de l’information et de la désinformation. »

Continue Reading
Advertisement
Vous aimerez aussi

Plus dans Actualité

En haut