Connect with us

Jean-Pierre Demeyere : « Je suis devenu menuisier sans connaître le bois »

JCD Agencement

Entreprises

Jean-Pierre Demeyere : « Je suis devenu menuisier sans connaître le bois »

Jean-Pierre Demeyere a repris ses études pour se reconvertir dans la menuiserie à travers JCD Agencement. Dans quelques mois, ses salariés commenceront un plan de formation pour suivre l’évolution du marché.

JCD Agencemen

Jean-Pierre Demeyere a repris ses études pour se reconvertir dans la menuiserie à travers JCD Agencement. Dans quelques mois, ses salariés commenceront un plan de formation pour suivre l’évolution du marché.

« Ma volonté initiale était de devenir expert-comptable. Mais en 1985 le cursus a changé. Des épreuves que j’avais passées n’avaient plus d’équivalent. Cela redemandait deux ans d’études. J’ai abandonné l’idée d’accrocher ma plaque. Mais j’ai voulu rester dans la gestion, et ce dans une entreprise. » Voilà comment Jean-Pierre Demeyere est devenu gérant du menuisier spécialiste de l’agencement de commerces, JCD Agencement, à Marans.

A l’école à 43 ans

A 25 ans, il a donc quitté le cabinet d’experts-comptables où il travaillait pour le groupe Darty et le poste de responsable de magasin à Maubeuge, dans son Nord natal. « J’y ai découvert que la comptabilité ne m’intéressait pas autant que cela », se souvient-il. Il quitte la grande distribution après deux ans pour le groupe familial en pleine expansion Meubles Demeyere (1  000 salariés aujourd’hui), dirigé par son frère Bernard. Il y entre en 1988 comme responsable des achats avant d’intégrer la direction générale. « Mais le travail en famille n’a pas que des avantages », glisse t-il pudiquement. Et puis il voulait avoir son entreprise. Il complète alors sa formation, à 43  ans, par un MBA à HEC Paris « pour être capable d’avoir une vision globale de l’entreprise, de pouvoir réfléchir à la stratégie opérationnelle ». Son diplôme en poche, il repère l’entreprise Jean-Claude Delplanque Agencement, spécialiste de l’agencement de pharmacies. « Par choix de vie, je voulais m’installer en Charente-Maritime ou en Charente, explique t-il. J’ai bien failli ne pas visiter cette entreprise de Roubaix. Elle faisait la moitié de son chiffre d’affaires à distance, ça ne posait pas de problème de déménager. » Sauf que les deux salariés ont refusé de suivre. Peu importe, fin 2004, il s’installe à Marans.

Plan de formation

« Je suis devenu menuisier sans connaître le bois. Mais aujourd’hui je peux dire que ma formation d’expert-comptable est un « plus » indéniable pour reprendre une entreprise », analyse-t-il. Sa société a suivi sa mutation. Elle ne réalise plus que 50  % de ses 3 millions d’euros de chiffre d’affaires dans les pharmacies de métropole et d’Afrique de l’ouest. Elle s’est ouverte aux cabinets vétérinaires, aux opticiens, avec l’idée d’élargir encore son activité aux banques. « Désormais, nous vendons des solutions d’agencement. Cela a créé de nouveaux métiers au sein de JCD Agencement, avec les meubles d’accueil et de présentation. » Il faut donc former les 24 membres de son personnel.

« Nous avons réalisé une cartographie des processus de fabrication, des fiches de postes, des définitions de fonction pour constituer un plan global de formation qui va entrer en action au second semestre. L’idée est de trouver l’adéquation entre nos équipes et les besoins du marché de demain. Parce que nous continuons de grandir. Cette année, nous devons recruter cinq personnes, un menuisier, un conducteur de travaux, un poseur et des commerciaux. » Sans compter que dans un an, son atelier aura doublé de taille.

O. G.

Continue Reading
Advertisement
You may also like...

More in Entreprises

En haut