Connect with us

Les Usines, la culture du passé au présent

usines ligugé

Entreprises

Les Usines, la culture du passé au présent

Entre passé et modernité, les Usines de Ligugé se font remarquer. Véritable passerelle entre deux mondes, les Usines offrent une alternative aux activités économiques traditionnelles cloisonnées dans des zones d’activités impersonnelles. Aux Usines, le travail est une valeur qui se forge au rythme du bien-être.

usines ligugé

Entre passé et modernité, les Usines de Ligugé se font remarquer. Véritable passerelle entre deux mondes, les Usines offrent une alternative aux activités économiques traditionnelles cloisonnées dans des zones d’activités impersonnelles. Aux Usines, le travail est une valeur qui se forge au rythme du bien-être.

Après la Manufacture d’armes à Châtellerault, les filatures de Ligugé étaient au XIXe siècle, le 2e  employeur de la Vienne et le premier privé. Plus de 400 personnes travaillaient la fibre de chanvre pour réaliser du tissage, des voiles de bateau et du linge de qualité qui a été primé.

Après de nombreuses reprises, le site industriel a été abandonné dans les années 80 pour devenir une friche. Néanmoins, il a continué à vivre en devenant un lieu de culture underground. « Ce site a toujours été un lieu de culture, présente Denis Meunier, co-fondateur et spécialiste du patrimoine industriel. Le graff, le skate, de nombreuses créations artistiques sauvages sont nées ici. Mais, le lieu devenant trop dangereux, il a été envisagé de le raser. Avant, un appel à candidatures avait été lancé pour tenter de le sauver. »

usines ligugé
usines ligugé

Ensemble, on va plus loin

A l’époque, les quatre fondateurs ne se connaissaient pas, d’un côté il y avait Christine Graval et Franck Courtioux et de l’autre Cyril Chessé et Denis Meunier, chaque duo avait un projet avec la même volonté de conserver ce lieu fort, terreau de la révolution industrielle dans la Vienne. « Le propriétaire a eu l’excellente idée de nous présenter les uns aux autres et nous avons trouvé notre voie. » En 2011, ils rachètent le site rendu à la nature. « L’usine était une forêt, nous avons mis deux ans à faire le ménage. En 2013, nous ouvrions nos portes avec notre premier bâtiment collectif. » Depuis, les Usines ont grandi. Sur les 10  000 m2 de bâtiments exploitables, 3 000 m2 sont déjà occupés par 25 entreprises et les membres de la coopérative.

Les Usines, c’est un site d’activités économiques artisanales et artistiques dans lequel les entrepreneurs évoluent à leur rythme dans les conditions de leur choix. La liberté et la transversalité sont les maîtres mots. Ici, le travail est une valeur comme le respect des uns et des autres et cette complicité entre tous a permis au site de grandir avec eux. « Notre fablab qui faisait 40 m2 en fait 400 aujourd’hui, les bureaux ont doublé, des entreprises comme les brasseurs vont aussi doubler leur surface de travail. Nous répondons bien à un besoin. » L’association est forte désormais de 250 adhérents et ne compte pas s’arrêter là. « Nous avons deux axes de croissance. Le premier concerne le développement durable. Nous allons avoir une turbine hydraulique de dernier cri et avec l’entreprise S’tile, nous avons un beau projet avec leurs panneaux photovoltaïques design et nouvelle génération. » Passionnés par la culture industrielle et face au succès rencontré lors des Journées de l’artisanat d’art, les co-fondateurs des Usines vont aussi développer le tourisme industriel et patrimonial.

Lydia De Abreu

Plus d’infos : lesusines.fr.

usines ligugé

Continue Reading

Plus dans Entreprises

En haut