Connect with us

Lisi Aérospace décolle

lisi aerospace

Entreprises

Lisi Aérospace décolle

Après l’inauguration de l’extension de son usine en 2016, Lisi Aérospace investit 18 millions d’euros dans une nouvelle unité de production. Un développement que le directeur du site attribue notamment à « un certain pragmatisme politique dopant les énergies ».

lisi aerospace

Après l’inauguration de l’extension de son usine en 2016, Lisi Aérospace investit 18 millions d’euros dans une nouvelle unité de production. Un développement que le directeur du site attribue notamment à « un certain pragmatisme politique dopant les énergies ».

En 2016, alors que 20  millions d’euros avaient été injectés dans l’usine de Parthenay Lisi Aérospace, l’ambition à 2020 était d’atteindre 50 M€ de chiffre d’affaires. Aujourd’hui, celui-çi se situe déjà à 45 M€. Un développement du sous-traitant aéronautique qui fait justement dire au directeur du site Alain Lucet  : « Ca n’est pas plus difficile dans les Deux-Sèvres qu’ailleurs. » Un « faux débat » même. « Le développement foncier est plus simple car moins cher. Le cadre de vie de nos salariés compte forcément et l’immobilier y est aussi moins cher. Et puis nous ne sommes pas non plus dans une zone sinistrée, plutôt proche des villes telles que Poitiers, Niort et Bordeaux », liste Alain Lucet.

La R&D au cœur du développement

La spécialité du site sont les pièces de moteur des avions, et notamment les aubes de soufflante et les compresseurs. « Nous développons les pièces en interne. Nous ne sommes pas concepteurs, mais nous travaillons avec les motoristes (Safran, Pratt & Whitney …) et les équipementiers (Airbus, Dassault  …) pour mettre en œuvre le meilleur process possible. » La recherche et le développement sont le cœur du moteur de Lisi Aérospace : mettre en œuvre de nouveaux concepts et de nouveaux moyens pour concevoir de nouvelles gammes de produits. « L’enjeu de l’aéronautique est majeur et il faudra que nos moteurs d’avions soient de plus en plus performants et à moindre coûts. Savoir faire c’est bien, mais savoir faire trop cher ce n’est pas bon », confirme Alain Lucet. Il vient de poser la première pierre d’une nouvelle unité de production qui démarrera début 2019 pour un investissement de 18 M€. Le site des Deux-Sèvres a d’ailleurs été préféré à un autre situé au Mexique. « Une zone très réactive qui détenait les compétences, mais c’est notre expérience sur certains matériaux qui a fait pencher la balance du côté de Parthenay », souligne le directeur qui ne manque pas non plus de noter la dynamique des politiques locales qui a sans doute permis les investissements nécessaires, montrant ainsi une réelle volonté de développement. « L’engagement des collectivités est toujours un signal positif. Au-delà des clivages, quand il faut aussi dépasser la lourdeur administrative française, le pragmatisme politique peut doper les énergies industrielles. »

Le recrutement : un frein possible

Le hic, mais là les Deux-Sèvres ne font pas exception, c’est le recrutement qui peut toujours freiner le développement d’une entreprise. Lisi Aérospace emploie aujourd’hui 270 salariés sur 80 métiers (avec un fort développement ces dernières années, 85 personnes en plus sur 4 ans). « Nous avons en effet des difficultés à trouver les compétences sur nos métiers très techniques et donc très exigeants en terme de compétences », précise Alain Lucet. Pour la nouvelle unité de production, principalement orienté vers la R&D, 80  personnes devraient être recrutés. En réaction à des difficultés de recrutement attendues, une formation d’initiative locale a été créée. Elle débutera à la rentrée 2019 et rayonnera bien au-delà de Lisi Aérospace pour pallier « les réels décalages entre les besoins des entreprises et les formations » observés par Alain Lucet comme la plupart de ces homologues industriels.

Marine Nauleau

Continue Reading
Advertisement
Vous aimerez aussi

Plus dans Entreprises

En haut